Une visite au Musée dentaire de Lyon

L'ASPAD vous convie à une visite du musée dentaire de Lyon.

Le musée dentaire de Lyon est situé dans les locaux de la faculté d'odontologie. Créé en 1979 il est animé depuis de très nombreuses années par ses quatre conservateurs : les docteurs Brunner, Devars, Emptoz et Huet.

N'ayons pas peur des mots, c'est incontestablement un des plus importants et plus riches musées de la spécialité au niveau international. Il est en effet assez rare de trouver à la fois une collection très complète tant en gros matériel que petite instrumentation, avec en plus des pièces exceptionnelles. Toutes les spécialités et techniques plus ou moins récentes y sont représentées. Parallèlement aux collections est adjoint un centre de documentation spécifique à l'histoire de l'Art Dentaire absolument remarquable. N'oublions pas les importantes réserves de ce musée. Les collections sont présentées dans de grandes vitrines au milieu de reconstitutions de cabinets dentaires et présentations d'équipements permettant de suivre chronologiquement l'évolution des cabinets de 1860 à 1960.

A l'entrée du musée nous sommes accueillis par un cabinet dentaire des années 1895 :

(cliquer sur les vignettes pour les agrandir)

La patiente est assise sur un fauteuil de Wirth ca. 1895.
Le praticien actionne un tour à pédale de Morrison
Tablette ergonomique 
en noyer de Allan
Meuble dentaire modèle Archer, 
le n°12 de chez Cl.Ash
ca. 1903
Système d'éclairage buccal, réflecteur de Telschow adapté sur lampe à pétrole Tabouret adaptable de Lyons Tableau électrique de la maison Mussard

Coin lavabo

Observons maintenant quelques fauteuils de collections :

Très exceptionnel fauteuil de Justus Ask ( modèle d'Archer n°3 ).
Rochester USA 1860. Fauteuil à bascule par levier antérieur avec élévation du siège par manivelle postérieure. Têtière complètement adaptable

 

Les premiers tours à pédale de Morrison ca.1870

 

Tour de cabinet pour polissage de prothèses

 

Un très rare fauteuil de Wilkerson ca.1877, par Johnston Brothers de Baltimore, premier fauteuil à élévation à pédale. Remarquable gueule de lion avalant le cylindre à crémaillère

 

Fauteuil de Wilkerson ca. 1894, S.S.White USA. Décoration fabuleuse

 

Fauteuil de la maison Billard à Paris, ca.1880. Provient de la Grande Chartreuse

S.S.White Dental Chair 1876. Le marchepied est adaptable en hauteur

Pompe à salive combinée de Snow ca.1885. Système de pompe à salive à réservoir et dépression par chute d'eau, tablette ergonomique en noyer et crachoir de Butler

 

Fauteuil Cycloïde de S.S.White 1884. Mécanisme de levage à crémaillère circulaire

 

Fauteuil de J.Wirth à Paris ca.1895. Modèle avec assise et dossier en bois

Fauteuil d'Adam Schneider ca.1883. Ce modèle à mécanique simplifiée, repris par de nombreux constructeurs, eut beaucoup de succès

 

Deux crachoirs ca.1900, avec leurs réserves d'eau, complètement autonomes

 

Unit Ritter, Rochester USA 1917, avec fauteuil Ritter Columbia

 

Fauteuil avec tablette aseptique ca.1925. Provient du cabinet dentaire d'un couvent de religieuses

 

Eclairage buccal sur potence. ca.1920-1930

 

Equipement Dominator de Siemens ca.1925.
Imitation acajou avec tablette et tiroir dissimulant une instrumentation sur enrouleurs avec projecteur d'appoint

 

Equipement et meuble Ritter imitation acajou ca.1930

Tableau électrique pour cautère et lumière ca. 1925 : Ash et Caplain St André

Tableau électrique et stérilisateur ca.1935 : Créange à Paris

Tableau électrique, unit de distribution ca. 1930 : Favre et Souchon à Lyon

 L'Hibernator, pour soins en ambiance très froide ca. 1950 Unit Quétin très mobile conçu par A.Malençon ca. 1960. A droite une vitrine consacrée à l'orthopédie dento faciale

 

Regroupement d'équipements des années 1940-1960, avec une rare tablette Girator de Martin à cinq pieds, des équipements Quétin 1940, un 19ECB de 1960, un fauteuil chirurgical, un unit Minerva avec diathermie ca. 1950, un Conformatic de Malençon par Gallus de 1965

 

Regroupement d'appareillage de radiographie des années 1925-1950, avec l'appareil de Ritter ca. 1930, la " Kugel " Spherix de Siemens, un modèle de Philips

N'oublions pas l'espace laboratoire de prothèse avec un établi à cinq chevilles, des tours à polir, vulcanisateurs et tout le matériel de prothèse

 

Le célèbre tableau de Mme C. Durif-Bedel : " Un atelier de prothèse " ca. 1880

Dans les vitrines sont exposés de très nombreux instruments, matériels, objets, prothèses, couvrants toutes les époques et techniques de notre spécialité. Présentation didactique et surtout très complète. Naturellement nous avons dû limiter notre choix :

Comme les visiteurs, examinons quelques pièces Un curieux ouvre bouche avec partie postérieure passant derrière la tête Partie de la vitrine consacrée aux aurifications
Trousse dentaire de marine. Boite n°8 par Galante à Paris Jetons publicitaires de dentistes ca. 1870 Une amusante scénette d'activités dentaires à problèmes! 1921
Paralléliseur de Collignon à Paris ca. 1920, utilisant une base de microscope Paralléliseur de précision et son écrin. De Bleuze à Paris ca. 1930 Le sécateur dentaire de Paul Gresset 1848. Une pièce maîtresse du musée.
(Photo du musée dentaire de Lyon)

 

Quatre très exceptionnels pélicans 17ème, 18ème et 19ème.
Le dernier figurant dans le livre de Bourdet ca. 1750

 

Sept daviers 18ème

 

Une curieuse et rare clef-davier par Crespin à Lyon 1855

Parmi les très nombreuses clefs de Garangeot nous avons sélectionné :

Une clef trois en un : déchaussoir, élévateur et clef à la fois. Par Boulay à Paris Clef de Ferrand (brevetée à Nogent). Système bloquant le panneton contre la dent Clef de Ferrand par Vernier

 

Trois peu habituels instruments à extractions

 

Tiretoire adaptable ca. 1870 Porte-foret dentaire type à vis d'Archimède ca. 1860

Le musée expose naturellement de nombreuses prothèses dentaires anciennes :

Prothèse sculptée en ivoire d'hippopotame 19ème

 

Prothèses complètes en céramique, prévues pour être équipées de ressorts

 

Prothèses haut et bas en ivoire d'hippopotame, 19ème, avec ressorts de sustentation et réparations par plaque métallique

 

Prothèse complète en aluminium , début 20ème

 

Prothèses complètes en ivoire garnies de dents naturelles, fin 19ème

Prothèse complète, intra dos et extra dos, fin 19ème , en vulcanite renforcée par une plaque en or

Miroir buccal en nacre orné d'un petit rubis. USA San Francisco ca. 1850 Instruments à nettoyer en acier avec manches en nacre et viroles en vermeil, début 19ème Petite scie de bouche avec instruments de détartrage en acier. Manches en ivoire torsadés, 19ème

 

VISITE COMPLÉMENTAIRE AU MUSÉE DENTAIRE DE LYON PATRIMOINE MONDIAL DE L’ART DENTAIRE.

Lors du congrès international de la Société Française d’Histoire de l’Art Dentaire à Lyon en 2013, une visite des congressistes au musée dentaire de la faculté d’odontologie s’est imposée. N’ayons pas peur des mots, nous avons eu une nouvelle confirmation unanime des spécialistes: Le Musée de Lyon est probablement le plus important et le plus riche musée de la spécialité au niveau international.

Tout naturellement nous avons pensé pouvoir rajouter des photos complémentaires, à une série prises quelques années auparavant, pour essayer de rendre compte de l’importance des collections du musée.

L’emblématique reconstitution d’un cabinet 1895 s’est enrichie d’un splendide meuble type Archer en placage de noyer d’une grande qualité d’ébénisterie

 

Réflecteur de Telshow monté sur lampe à pétrole avec son socle alourdi. Unique modèle connu pour le pétrole

 

Potence de Snow, porte tablette d’Allan, porte crachoir et support de pompe à salive ca.1885 . Une réserve d’eau au sommet s’écoulait jusque dans un récipient dans la base de la colonne en activant, par un système Venturi à dépression, une pompe à salive.

 

Reconstitution d’un laboratoire de prothèse 1900 et son fantôme de démonstration.

 

Tour à pédale de Morrison dans sa mallette pour dentiste itinérant, ca.1920.

 

Exceptionnel fauteuil « Cycloïde » de SSWhite 1884.
Il est activé d’un génial système de levage à crémaillère circulaire remplaçant les mécanismes à pompe plus onéreux. On remarquera la petite planchette postérieure permettant de rehausser le praticien en cas de besoin pour compenser une position basse parfois insuffisante.

 

Un cabinet Ritter avec son meuble métallique imitation acajou. Un grand classique des années 1930

 

Tablette tournante Girator de Martin, rare grand modèle à cinq pieds

 

 
Equipement « Conformatic » de chez Gallus par Amand Malençon 1965.
Une révolution ergonomique avec des concepts très novateurs comme le travail assis avec instruments suspendus. Excellente concentration instrumentale. Gestion originale des mouvements du fauteuil. Eclairage optimisé. Qualité et robustesse de construction en firent un réel succès dans les années 1970

 

Support crachoir pompe à salive avec sa tuyauterie d’origine et sa vasque colorée, 1890-1950

 

Crachoir colonne avec sa pompe à distribution d’eau.
Ce crachoir ne nécessitait aucun raccordement. Le système de récupération des eaux usées et d’alimentation étant intégré dans la colonne 

 

Imposante enseigne avec des meubles dentaires de rangement en fonte vers 1930

 

Tubes radiogènes de Ritter des années 1930 : parmi les premiers générateurs radios spécifiquement dentaires

 

Appareils à protoxyde d’azote pour anesthésie générale au fauteuil

 

L’arrivée de la turbine à air dans les années 1960 fut une révolution pour l’exercice dentaire : Parker, Borden, Alston

 

Vaporisateur de Lucas Champonnière pour brouillard antiseptique désinfectant à l’aldéhyde formique, ca.1880.

 

 

Bâtonnets d’hygiène en bois de différentes essences pour nettoyage et frottage des dents

Tout un ensemble de feuilles d’or pour réalisation d’aurifications

Débuts de dentisterie rotative à système d’activation manuelle avec vis d’Archimède

 

Premiers angle-droit, contre-angles, pièces à mains avec variété de fraises, 1900

 

Progrès de la dentisterie rotative avec les micromoteurs, les turbines, l’endodontie mécanisée

 

Porte-empreintes ajustables et triboulets

 

Porte-cautères et porte-lumières

 

Seringues de Pravaz pour injections de solutions anesthésiques sur leur présentoir.Ca. 1900

 

Poids à digue et écarteurs gingivaux à système d’élastiques clampsés

 

Original ouvre-bouche, la barre centrale passant derrière la nuque

 

Pièce anatomique de démonstration du massif facial et mandibulaire tout en céramique

 

Remarquable appareillage d’orthodontie fixe en or. Collection Quintero

 

 

Porte-empreinte en céramique milieu 19ème.
Exemplaires uniques

Prothèses complètes monobloc en céramique : dents « incorruptibles » vers 1800

 

Très remarquable ensemble de prothèses 19ème et début 20ème

 

Une partie de l’importante collection d’articulateurs : Gysi, Vilain,Stuart, Marguerite

 

Pélican de Bourdet, milieu 18ème, à branches à crochet ajustables

Pélican 18ème, à branches à crochet non réglables Pélican type Heister à branches à crochet ajustables. 18ème Clé d’extraction de type domestique

 

Clé d’extraction à système de blocage, modèle de Ferrand, par Schneider à Genève

 

 

 

Clé transformable avec élévateur servant de poignée. Clé de Garengeot, modèle à la noix

Clé d’extraction à manche style davier par Crespin à Lyon Pélicans type tiretoire à branches à crochet ajustables

 

Remarquable ensemble d’instrumentation dentaire 19ème, Manches en nacre incrustée, gravée ou sculptée, ivoire ou os. Un sommet de l’instrumentation médicale, du savoir faire artisanal des couteliers et tabletiers spécialisés

 

Logo du musée dentaire de Lyon

Naturellement cette visite succincte ne donne qu'un aperçu des collections. C'est un musée vivant avec une présentation évolutive malgré un certain manque de place, marque inéluctable d'un musée dynamique. Les conservateurs ont préféré garder une bonne densité de présentation plutôt que de satisfaire aux tendances muséographiques actuelles de grande épuration pour essayer de " faire passer un message " au grand public. Evidemment le musée dentaire de Lyon est plus destiné à la profession dentaire en général qu'au grand public.

Félicitons les conservateurs pour leur formidable réalisation au sein de l'Université Claude Bernard de Lyon avec ce musée incontournable de l'Histoire de l'Art Dentaire.

L'ASPAD profite de cette visite pour remercier tout particulièrement le musée dentaire de Lyon de l'important soutien et de la grande générosité des conservateurs pour notre association.

Documentation photographique de l'ASPAD avec la très aimable autorisation du musée.

MODALITES PRATIQUES DE VISITE

Le musée dentaire se situe dans les locaux de la faculté d'odontologie de Lyon.
Rue Guillaume PARADIN
69008 LYON France.
A Lyon, au sud est, à proximité de Bron.
Station de métro : Laennec.

Ouverture du musée sur rendez-vous
en téléphonant au secrétariat de la faculté
le mercredi matin :
Tel : 04 78 77 86 30
Fax : 04 78 77 86 96

 
     

 

Le site Web de l'ASPAD est une réalisation du Service informatique de la BIU Santé (Bibliothèque Interuniversitaire de Santé, Paris)
Textes et images © 2011 ASPAD - Reproduction interdite sans autorisation.