Deux coffrets dentaires

par le Dr Claude Rousseau

Coffret d’instruments dentaires d’ "Henry à Paris"
Coutelier de le Chambre des Pairs

D’après l’Almanach du Commerce de 1830, Henry s’établit à Paris en 1822 au 24 de la rue de l’École de Médecine.

(cliquer sur les vignettes pour les agrandir)

En-tête de facture de L. Henry

Il publie son "Précis sur les instruments de Chirurgie" en 1825 avec 2 planches d’instruments se rapportant à l’Art dentaire.

Il décrit les instruments "pour arracher les dent": clef, pélican, davier, tiretoir élévatoire, pied de biche, tire-fond ainsi que les rugines à détartrer et à "plomber" les dents.

Il nous renseigne aussi sur l’aspect de ces instruments:

"MM. les dentistes mettent ordinairement assez de coquetterie dans le choix de leurs instruments; l’acier doit être d’un beau polie, les tiges sont assez souvent ornées de boules taillées en facettes. Les manches sont quelquefois garnis en argent ou en vermeil; ils sont en nacre, en argent , en écaille, ou en vermeil."

L’exceptionnel coffret que nous présentons provient de la collection d’une famille de dentiste de Nancy.

Nous le situons vers 1820.

première planche deuxième planche le coffret
les plateaux le plateau supérieur le plateau inférieur
la clef l'élévateur les instruments en nacre
le davier et le tiretoire le bistouri et le miroir (recto) le bistouri et le miroir (verso)

 

"Nécessaire à dents" de Martin-Guillaume Biennais

Guillaume-Martin Biennais est né le 29 avril 1764 à St Sauveur de la Cochère dans l’Orne. (1)

L’acte de mariage nous apprend que le dit Sieur Biennais, âgé alors de 24 ans est Maître tabletier rue St Honoré, paroisse St Roch.

L’annonce particulière qu’il fait passer dans :" Annonces, affiches et avis divers"du 20 avril 1790 précise qu’in est tabletier et éventailliste et que sa boutique est située "rue St Honoré près de la rue de l’Echelle, à l’enseigne de Singe Violet".

A la fin du 18ème siècle, un en-tête commercial de Biennais nous apprend qu’il étend désormais ses activités à l’ébénisterie et aux coffrets "nécessaires" qui constituent sa grande réussite et qui lui valent de devenir le fournisseur de l’Empereur, de la famille impériale et de la plupart des souverains d’Europe.

Le libellé de la gravure de la serrure de ce très rare "Nécessaire à dents" de Biennais nous permet de le situer dans la période "Directoire" vers 1801.

Le coffret La serrure le cube
Les instruments de Gariot Le flacon en cristal taillé La boîte
 
 
 

La paire de ciseaux

 

(1)  Les outils à dents de Martin-Guillaume Biennais in Actes de la Société Française d’Histoire de l’Art Dentaire, Congrès de St Malo, 1998.

 
     

 

Le site Web de l'ASPAD est une réalisation du Service informatique de la BIU Santé (Bibliothèque Interuniversitaire de Santé, Paris)
Textes et images © 2011 ASPAD - Reproduction interdite sans autorisation.