L'exposition de l'ASPAD
aux XVe journées dentaires de Nice

En mai 2003, une nouvelle fois invitée à exposer une partie de ses collections, notre association l’ASPAD bénéficiait d’un vaste stand grâce à l’amabilité des organisateurs.

(cliquer sur les vignettes pour les agrandir)

Le stand de l’ASPAD

Dans un des angles du stand était succinctement reconstitué un cabinet dentaire des années 1885 composé de pièces à décoration d’origine :

  • Un fauteuil dentaire « Le vrai français » de la maison Heymen Billard de Paris. Fauteuil complètement adaptable et d’une incroyable robustesse. Encore en parfait état de marche ce fut le fauteuil d’exercice du Dr Varlet et de Mme Legendre à Paris jusqu’en 1980 !

  • Une tablette de Allan en noyer, par Claudius Ash de Londres d’une remarquable ergonomie.

  • Un crachoir type Butler avec son entonnoir de verre coloré, par Contenau et Godard de Paris.

  • Un tabouret d’opérateur ajustable de Lyons.

  • Un tour à pédale de Morrison par SSWhite de Philadelphie.

  • Un réflecteur de Telschow, pour éclairage au gaz, par Claudius Ash de Londres.

Ensemble dentaire 1885

Décoration du « Vrai français »

La tablette d’Allan, le crachoir et le réflecteur

Etait aussi exposé un ensemble de panoplies d’un représentant en brosserie de l’Oise : 26 panoplies de 324 brosses à dents toutes différentes. Ces brosses d’une grande diversité proviennent de petites fabriques de brosserie des environs de Méru, Noailles et Beauvais vers 1910. (Pour plus de détails consulter sur ce site Une collection de brosses à dents dans une poubelle !).

La collection des 26 panoplies de 324 brosses à dents

A proximité de ces brosses une vitrine contenait deux appareils d’électrothérapie : Une machine magnéto-électrique de Davis Kidder pour faradisation, USA 1855. Un coffret d’appareil électro-magnétique de Gaiffe, appareil volta faradique, Paris ca.1860. ( Pour plus de détails consulter sur ce site : «  Une collection de coffrets d’électrothérapie 1850-1860 »). On pouvait aussi y voir une série de nécessaires à dents et quelques brosses à dents prestigieuses.

Aperçu de la
vitrine
Un étui d’hygiène dentaire
ca.1800

Deux trousses d’hygiène buccale en nacre et vermeil
Paris ca.1820

Etui pour hygiène
dentaire, 17ème
Coffret à détartrage
ronce de noyer
et ivoire ca.1810
Nécessaire à dents
nacre ca.1850
Brosses en argent
début 19ème
Brosses particulières

Dans une autre vitrine était exposée une collection de prothèses dentaires anciennes. ( Pour plus de détails consulter sur ce site Une collection de prothèses dentaires fin 19ème et Une collection de prothèses dentaires en ivoire)

Prothèses complètes en céramique, milieu 19ème Prothèses complètes en ivoire colorées Prothèses complètes en vulcanite avec dents et gencives en céramique ajustées
Très exceptionnelle prothèse de contention en ivoire avec facettes Prothèses en ivoire d’hippopotame

Coffret pour anesthésie électrique par faradisation électro-magnétique, ca.1880.

Une autre vitrine était complètement dédiée à la technique de l’aurification. Cette technique avec un résultat d’une exceptionnelle qualité demandait beaucoup de temps et toute une instrumentation spécialisée. ( Pour plus de détails consulter sur ce site : Un ensemble d’instrumentation dentaire pour aurification)

La vitrine « aurifications » Présentoir modèles d’aurifications, ca.1890 Modèle et ensemble d’instruments à aurifications, ca.1860
Ensemble 14 fouloirs à aurifications. USA ca.1860 Ensemble fouloirs à aurifications par J.D.Chevalier, New York 1860 Ensemble à aurifications par Daran, à Paris ca.1850

Coffret par Henry Coy pour SSWhite, ca.1865. 24 instruments manches en cypraecassis ruffa, la plupart pour aurifications

Nous terminerons par deux grands coffrets de dentisterie qui étaient exposés directement :

Un coffret portatif, ca.1870 par Claudius Ash de Londres. Coffret en acajou avec instruments acier non nickelés et manches ébène. Très bien agencé sur trois niveaux, très complet il était destiné à un exercice en cabinet mais aussi itinérant.

Coffret portatif par Cl. Ash, ca 1870

Un coffret de cabinet, ca.1875 par Cl. Ash de Londres. Remarquable coffret en palissandre avec nombreux instruments nickelés et manches ivoire. Ce coffret était disponible déjà chez Cl. Ash en 1865 avec des instruments non nickelés. La technique du nickelage industriel date de 1869. Les dentistes commencent alors à disposer d’une instrumentation de plus en plus importante. Ce coffret servait à la mise en valeur de l’instrumentation et du praticien ainsi qu’au rangement; en effet les meubles spécifiques n’étaient pas encore habituels. Naturellement il pouvait aussi servir pour des déplacements à domicile à une époque où l’exercice n’était pas complètement sédentarisé. ( Pour plus de détails consulter sur ce site Deux grands coffrets de dentisterie par Claudius Ash, ca. 1870-1875)

Coffret de cabinet par Ash, ca.1875

Pour conclure, durant ces trois jours d’exposition, de nombreux confrères, jeunes et moins jeunes sont venus se faire plaisir, découvrir et s’informer. Toute la profession était intéressée : Nous avons remarqué le vif intérêt de certaines assistantes dentaires ainsi que de nombreux prothésistes qui découvraient les prouesses de leurs prédécesseurs du 19ème siècle. L’ASPAD avec la complicité des Journées Dentaires de Nice, qu’elle remercie tout particulièrement, est heureuse d’avoir pu participer une fois de plus à la promotion de la connaissance de notre patrimoine historique professionnel.

Caricature amusante :
La peur du dentiste utilisée
comme force de frappe !

 
     

 

Le site Web de l'ASPAD est une réalisation du Service informatique de la BIU Santé (Bibliothèque Interuniversitaire de Santé, Paris)
Textes et images © 2011 ASPAD - Reproduction interdite sans autorisation.