L'exposition de l'ASPAD
aux XVIe journ�es dentaires de Nice

 

EXPOSITION DE FAUTEUILS DENTAIRES ANCIENS

Dans le cadre du congr�s international des journ�es dentaires de Nice 2005, l�ASPAD pr�sente une partie de ses collections avec un exceptionnel ensemble de fauteuils dentaires du XIX�me, tous en �tat de fonctionnement �quip�s de leurs accessoires, remarquable compl�mentarit� d�esth�tique et de fonctionnalit�.

L�exposition de fauteuils anciens au congr�s des Journ�es Dentaires de Nice 2005

(CLIQUER SUR LES IMAGES POUR LES AGRANDIR)

FAUTEUIL DE CHEVALIER c.1855
Fauteuil de John D. Chevalier c.1855.

John D. Chevalier, coutelier d�origine suisse, cr�a � New York en 1833 probablement la premi�re maison sp�cialis�e de fournitures dentaires. Dans une publicit� parue en d�cembre 1846 dans la premi�re revue dentaire � American journal of dental science � il est mention de ses fauteuils.

Le type de notre fauteuil, con�u en 1837 par le Dr Porter de Bridgeport, figure sur le catalogue de Chevalier de 1855. Il y eut de nombreuses variantes d��b�nisterie, mais on retrouve les m�mes m�canismes, ce qui permet de penser � la r�alisation de petites s�ries.

Notre fauteuil en noyer �tait vendu 40 $. Le niveau de l�assise est modifiable par son m�canisme de levage � cric avec manivelle permettant un ajustage avec le patient restant assis. Un syst�me de cr�maill�res, situ�es dans les accoudoirs, coupl�es par une poign�e accompagne l�inclinaison du dossier. La t�ti�re est r�glable en hauteur et en inclinaison. Des traces d�accrochages de grosses pi�ces m�talliques au verso du bandeau ant�rieur portent � croire qu�il y fut adjoint un marchepied. Un tube porte-crachoir � l�ext�rieur de l�accoudoir gauche permet d�y mettre un crachoir tout en �tain.

LES FAUTEUILS D�OWEN, 1859 et 1870.

Fauteuil d�Owen mod�le 1870 avec son m�canisme de levage.

Fauteuil d�Owen 1859 expos� en 1997.

C�est en 1859 qu�Owen, praticien londonien, pr�senta un fauteuil fabriqu� par Betjemann et repris par Claudius Ash & sons de Londres. Le premier type c.1859, en palissandre et velours rouge, fut expos� par l�ASPAD en 1997 et le second type 1870, en noyer et velours jaune d��poque, en 2001 et 2005.

De style tr�s victorien avec ses pieds pattes de lion, c�est un v�ritable fauteuil de salon. Le m�canisme d��l�vation se trouve dans le dossier. C�est l�assise et les accoudoirs qui montent le long du dossier par un enroulement de courroies en nerf de b�uf sur un axe � cliquet r�git par une manivelle amovible.

Ceci permet une bonne approche de la t�te du patient avec le repose t�te fixe, toujours � la bonne hauteur pour un m�me praticien ; seul un ajustage antero post�rieur par les cr�maill�res de l�imposante t�ti�re est possible. Cl. Ash proposait donc des fauteuils � hauteurs de t�ti�res diff�rentes selon la taille des praticiens.

Le fauteuil d�Owen eut beaucoup de succ�s car c��tait � la fois toujours un fauteuil cossu de salon n�cessaire au standing de certains cabinets et un outil adaptable pour un exercice relativement confortable. En 1870 Cl. Ash sortit un mod�le avec une bascule compl�mentaire de tout le fauteuil. C�est notre mod�le expos� avec sa tapisserie ancienne jaune, en noyer imitation acajou, estampill� Weir, avec sa potence porte-crachoir en laiton �tam�. De nombreux types de crachoirs et reposes pieds �taient disponibles. Le mod�le de 1859 �tait vendu 460 Frs en noyer et 475 Frs en palissandre acajou, pour le mod�le � bascule de 1870 il fallait compter 600 frs.

FAUTEUIL DE MORRISON c.1872.
Fauteuil de Morrison c.1872

Le Dr James Beall Morrison, s�adressant � la firme � Johnston brothers & Selby company � en 1872, adopte aussi un syst�me de levage, cr�maill�re � manivelle, situ� au niveau du dossier pour un fauteuil compl�tement m�tallique en fonte richement d�cor�e. Il est le premier � concevoir un fauteuil pour un travail en position assise.

C�est un v�ritable mod�le ergonomique. L�ensemble dossier t�ti�re peut se d�placer lat�ralement permettant une meilleure approche. Le dossier poss�de une double adaptation pour la courbure dorsale du patient. T�ti�re adaptable � multipositions, les accoudoirs et le marchepied � double plate forme sont mobiles. Naturellement l�ensemble est compl�tement basculable.

Il est � noter que les possibilit�s importantes de son d�battement permettent, avec un repose-pied compl�mentaire, des soins � des enfants m�me par des praticiens de grande taille.

Ce mod�le eut un succ�s consid�rable, mais peu de fauteuils subsistent �tant donn� la fragilit� de ses composants en fonte. On en conna�t quatre fabricants : 1872 par Johnston brothers � New York, repris en 1881 par S.S.White � Philadelphie. 1875 par Claudius Ash & sons � Londres. Vers 1885 par Adam Schneider � Berlin. Le Morrison par Ash revenait install� � 900 frs. Somme importante.

La facilit� d�adaptation du fauteuil avec patient assis prouve sa remarquable conception tr�s �quilibr�e. Seule sa fantastique esth�tique est capable de surclasser toutes ses autres qualit�s.

FAUTEUIL DE MAMELZER c.1885
Fauteuil de Mamelzer c.1885

La maison T. Malmezer  � Manufacture pour la fourniture et la m�canique dentaire �, fond�e � Paris en 1872, r�alisa et diffusa diff�rents fauteuils dentaires.

Notre mod�le, vers 1885, est inspir� par celui de Morrison de 1872. La cr�maill�re au niveau du dossier comme syst�me d��l�vation est remplac�e par une cha�ne tract�e par une manivelle et engrenage � cliquet. Son pi�tement est diff�rent car il accepte une rotation et une bascule tr�s importante de l�ensemble. On peut admirer sa remarquable �l�gance agr�ment�e d�une tapisserie � franges d��poque.

Notre fauteuil est en fonte exceptionnellement enti�rement nickel�e. D�s 1870 c�est l�arriv�e massive du nickelage dans le domaine m�dical pour le d�but d�une vraie asepsie. Bien que non mentionn� dans sa publicit� il n�est pas impossible que T.Mamelzer ait voulu se d�marquer de la concurrence par la production de mod�les tr�s mode avec ce nouveau proc�d�. Il est �quip� d�un splendide crachoir type Butler, le � mod�le riche � par Cr�ange � Paris. Le fauteuil non nickel� co�tait 650 frs. On ne conna�t aucun autre exemplaire de ce magnifique fauteuil.

FAUTEUIL DE NICOUD c.1880.

Fauteuil de Nicoud c.1880

La maison de fournitures dentaires J.L. Nicoud jeune � Fabricant d�instruments et d�outils pour dentistes � � Paris fit probablement construire ce fauteuil par T. Mamelzer. Il est inspir� du � S.S. White pedal lever chair � de 1878.

Situ� dans sa base, son m�canisme de levage � piston est hybride et sophistiqu� : m�canique pour l��l�vation avec m�choires de translation activ�es par une p�dale et � sustentation hydrostatique pour une descente en douceur. Sa confortable t�ti�re est enti�rement adaptable. Son originalit� vient de son   

pi�tement et de son dossier en fonte, orn�s d�une belle d�coration typique de l��poque, avec son habillage cuir d�origine lui donnant une certaine allure. Son prix de 680 frs le rendait plus comp�titif que son concurrent de chez S.S.White, cependant on ne conna�t que ce seul exemplaire de ce mod�le.

FAUTEUIL DE WILKERSON 1882.
Fauteuil de Wilkerson 1882

La firme de New York �  Johnston brothers & Selby Company � pr�sente en 1877 un fauteuil � p�dale � levier con�u par le Dr Basil Manly Wilkerson de Baltimore. C�est un �v�nement important dans l��volution conceptuelle du fauteuil dentaire . En effet en rempla�ant par une p�dale �l�vatoire les diff�rentes manivelles on lib�re les mains de l�op�rateur.

En 1881 une fusion est effectu�e avec Samuel Stockton White de Philadelphie pour cr�er la S.S.White dental manufacturing Company. Le Dr Wilkerson r�alisa plusieurs am�liorations de son fauteuil en 1879, 1882, 1884, 1889, 1894, et qui eut un �norme succ�s pendant plus de vingt ans. Fabriqu�s en grandes s�ries par S.S.White, de nombreuses firmes europ�ennes en r�alis�rent des copies ou peut �tre en import�rent des mod�les d�marqu�s : Claudius Ash � Londres, J.Wirth et T. Mamelzer � Paris, E.Simonis, H.C.E. Eggers, W.Schaper, P.Buss et A.Schneider en Allemagne.

Le syst�me �l�vatoire situ� sous le fauteuil est r�volutionnaire. La p�dale � levier agit sur une cr�maill�re solidaire du piston par un v�rin � cric qui �l�ve le fauteuil m�caniquement. Le piston peut alors se remplir d�huile, la sustentation et la descente du fauteuil sont assur�e par pression ol�ostatique. Ce m�canisme est une phase transitoire vers les v�ritables fauteuils hydrauliques � pompe que r�alisera Ritter en 1891. Plusieurs autres caract�ristiques en assureront sa r�putation.

Notre fauteuil est celui de 1882, probablement par J.Wirth ou Mamelzer � Paris qui le vendaient sous label fabrication fran�aise 700 frs, il fallait 950 frs pour le m�me mod�le par S.S.White. La base comporte un pi�tement � pattes de lion asym�trique assurant une excellente approche et permettant une rotation de l�ensemble. Le dossier est inclinable, r�glable en hauteur et profondeur. Compl�tement relevable il se transforme en si�ge pour enfants. La t�ti�re � rotules avec repose-bras d�une remarquable ing�niosit� se r�gle dans toutes les positions et se positionne d�un quart de tour.

Un marchepied � syst�me escamotable dans le marchepied principal s�adapte aux jeunes patients. L�ensemble du fauteuil est compl�tement basculable ce qui correspond � certaines positions li�es au d�veloppement de l�anesth�sie g�n�rale pratiqu�e alors. Il est �quip� d�un crachoir � entonnoir en verre color� et d�une tablette ergonomique de Grigg par Cl. Ash � Londres.

Ces qualit�s ergonomiques et tous ces perfectionnements en ont en fait incontestablement un des fauteuils le plus diffus� dans la profession. D�une robustesse � toutes �preuves, de nombreux Wilkerson fonctionnaient toujours dans les ann�es 1960-1970.

FAUTEUIL � LE VRAI FRAN�AIS � c. 1890.

Fauteuil � le vrai fran�ais � c.1890

Louis Alexandre Billard cr�a en 1834 la premi�re fabrique en France de fournitures et de dents en porcelaine. Des catalogues tr�s fournis de Billard, qui deviendra Heymen Billard, nous montrent une production importante avec construction de fauteuils dentaires originaux, preuve du dynamisme de cette entreprise parisienne.

Heymen Billard voulant marquer sa diff�rence avec les productions �trang�res sortit un ensemble de fauteuils, bien nomm�, sous la marque � Le vrai fran�ais �. Progressivement une gamme compl�te de cinq mod�les correspondants aux diff�rents possibilit�s des syst�mes m�caniques fut disponible.

Notre fauteuil avec sa plaque : � Fauteuil m�canique le vrai fran�ais n� 38 brevet� SGDG � est une reprise simplifi�e du fauteuil de Wilkerson de 1882. Il est dot� d�une base � �l�vation par p�dale escamotable � levier en liaison avec un m�canisme � cr�maill�re pour la mont�e, hydraulique pour la sustentation et la descente. Il adopte aussi une copie de la tr�s ergonomique t�ti�re articul�e � syst�me de rotules du Wilkerson. Son dossier est � coulisse et ses accoudoirs amovibles. Il est �quip� d�un crachoir � circulation d�eau � double paroi color�e avec pompe � salive et alimentation d�un support de verre d�eau.

Notre fauteuil, toujours en fonction en 1992, avec sa m�canique et peinture d�origine, serait un des deux seuls exemplaires qui subsistent de cette gamme. � Les vrais fran�ais � �taient garantis dix ans par Heymen Billard, mais pouvaient fonctionner plus de cent ans ! Plus petit et un peu moins cher �

780 frs que le Wilkerson il b�n�ficia, par Martinier en 1893, d�une adaptation pour permettre une position allong�e compatible avec l�anesth�sie g�n�rale ( pour 880 frs).

FAUTEUIL DE ASH N� 28 c.1888.

Fauteuil de Ash n� 28 c.1888

Lors des journ�es dentaires de Nice 1997, l�ASPAD exposa le fauteuil Ash n�28, autre adaptation simplifi�e du Wilkerson 1882. Ce fauteuil �tait disponible avec plusieurs sortes de bases selon le m�canisme d��l�vation choisi. On le conna�t bien avec une base � levage activ� par deux p�dales : une pour monter, l�autre pour la descente, ainsi qu�avec la base de notre mod�le : Une p�dale escamotable �l�vatrice par cric � cliquet agit directement sur le piston pour permettre ensuite une ol�osustentation. Un int�ressant m�canisme contr�le l�inclinaison du dossier.

FAUTEUIL DE J.WIRTH c.1885.

Fauteuil de J.Wirth c.1885

Mod�le � assise en bois.

La maison de J.Wirth �Fabricant d�articles pour dentistes� � Paris �tait particuli�rement active. Il fabriqua, adapta, importa, et copia plusieurs fauteuils. Son fauteuil � �l�vation � vis actionn� par manivelle fut produit en petite s�rie. Sa simplicit�, son bas prix de 300 frs, son esth�tique en assura une grande diffusion. On conna�t d�autres versions dont une avec dossier et assise tout en bois. Notre fauteuil avec sa peinture, sa garniture de marchepied et sa sellerie d�origine est agr�ment� d�un support de crachoir par Contenau et Godart de Paris et d�une tablette ergonomique d�Allan par Cl.Ash & sons de Londres.

FAUTEUIL SIMPLEX c.1883.

Fauteuil � Simplex � c.1883

La firme Adam Schneider, cr��e � Berlin en 1883, sortit � cette �poque le � Simplex � mod�le qui par la simplicit� de sa m�canique et son bas prix fut lui aussi produit par plusieurs constructeurs.

Une p�dale post�rieure permet par un simple mouvement m�canique simultan�ment un renversement ajustable du dossier et une �l�vation du marchepied. La t�ti�re est ajustable ais�ment et il y a possibilit� d�opter pour une �l�vation de l�assise par manivelle. Sa forme fauteuil classique et sa belle ornementation ont un c�t� flatteur, de plus il �tait vendu par de nombreux revendeurs europ�ens dans les 300 frs.

FAUTEUIL DE ASH N� 26 1903

Fauteuil de Ash n�26 c.1903, expos� en 1997

L�ASPAD montra aussi en 1997 le fauteuil N� 26 de Ash sortit en 1903. Il est directement inspir� par le succ�s du Simplex d�Adam Schneider. Semblables dans leur principe m�canique, seul le marchepied reste fixe. Son prix �tait de 350 frs dans cette version.

FAUTEUIL NEW WILKERSON 1899.

Le � New Wilkerson � 1899

Pi�ce incontournable d�une collection dentaire, surnomm� par les collectionneurs la Rolls des fauteuils dentaires, il ne nous est pas possible d�oublier le New Wilkerson que l�ASPAD exposa lors des congr�s des Journ�es Dentaires de Nice en 1997 et 1999.

Devant la concurrence, notamment de Ritter � Rochester, Wilkerson avec les ing�nieurs de S.S.White sortit le New Wilkerson en 1899. C�est un mod�le � pompe hydraulique � double cylindre et double piston t�lescopiques activ�s par une p�dale multifonctions d�un rare confort op�ratoire. Le dossier adaptable permettant une bonne approche est surmont� d�une remarquable t�ti�re � triple rotule ajustable d�un quart de tour.

Un m�canisme assure d�une seule man�uvre le d�veloppement horizontal imm�diat et simultan� de l�assise, du marchepied et du dossier, adaptation � la pratique de l�anesth�sie au protoxyde d�azote.

L�exceptionnelle possibilit� d�amplitude de son �l�vation et de sa bascule sont une preuve suppl�mentaire de ses qualit�s ergonomiques.

Ce fauteuil con�u par des ing�nieurs est incontestablement d�une grande qualit� ergonomique. D�une robustesse et d�une fiabilit� remarquable, agr�ment� d�une belle sobri�t� esth�tique, il a profit� d�un important succ�s , longtemps un des best seller de la dentisterie.

Pour la petite histoire notre fauteuil, ayant assur� la vie professionnelle de deux praticiens, fonctionna jusqu�en 1993. Il a probablement enregistr� pr�s de trois millions de coups de pompes tout en restant naturellement en parfait �tat de marche sans fuite d�huile et sans doute avec ses joints en cuir d�origine !

APPAREILLAGE Ā RAYONS ROENTGEN c.1896.

Appareillage � Rayons Roentgen c.1896, avec son coffret baterie, sa bobine de Ruhmkorff, son tube de Crookes.

Avec les fauteuils un appareillage � rayons R�ntgen c.1896 nous est pr�sent� avec son statif mobile adaptable. Il est aliment� par un coffret batterie de 36 piles couple Daniell KCr2 modifi� Onimus, par Brewer � Paris c.1875, pouvant fournir une centaine de volts. Ce courant est transform� par une bobine de Ruhmkorff � interrupteur �lectromagn�tique � mercure, condensateur � feuilles de mica, spinterm�tre � potentiel de 22 cm d��tincelle, en quelques milliers de volts.

Cette haute tension se d�charge dans un tube � gaz de Crookes, type focus � osmor�gulation au fil de platine 1896, pour �mettre des rayons R�ntgen. Devant le coffret batterie un crittoscope ou bonnette pliable avec �cran au platinocyanure de baryum permet de voir en radioscopie.

C�est une tr�s exceptionnelle installation pionni�re et pseudo exp�rimentale des d�buts de la radiologie seulement un an apr�s la d�couverte des rayons X.

A cette �poque de nombreux passionn�s d��lectricit� et de photographie �taient suffisamment �quip�s pour reproduire les exp�riences que W.Roentgen avaient pr�cis�ment d�crites. Devant l�incroyable possibilit� de voir pour la premi�re fois � l�int�rieur du corps humain, quelques-uns franchirent le pas et tent�rent avec plus ou moins de r�sultats leurs exp�riences de radiologie.

DOCUMENTATION PHOTOGRAPHIQUE DE L�ASPAD

(cliquer sur les vignettes pour les agrandir)

BIBLIOGRAPHIE

Le Dr Claude Rousseau

Un historien, d�une grande rigueur, absolument incontournable : Le Dr.Claude Rousseau, � qui l�on doit une tr�s grande partie de nos connaissances sur l�histoire du mat�riel dentaire avec entre autres, au sujet des fauteuils dentaires :

  • La "saga" du fauteuil dentaire.
    Etude de l��volution conceptuelle du fauteuil op�ratoire en odontologie.
    S�rie d�articles parus dans le Chirurgien-dentiste de France en 1986 et 1987
    Du n� 346 du 4 septembre 1986 au n�371 du 5 mars 1987.
  • Histoire de l�am�nagement op�ratoire du cabinet dentaire.
    Sur le site de la Soci�t� Fran�aise d�Histoire de l�Art Dentaire :
    //www.biusante.parisdescartes.fr/sfhad/cab 
    Cette s�rie reprend, avec de nombreux ajouts et illustrations suppl�mentaires, et en l'�tendant aux ann�es plus r�centes, la s�rie d'articles pr�c�dents.

"Des dents et des hommes"
Catalogue de l�exposition du centenaire du dipl�me de Chirurgien-Dentiste 1892-1992.
Paris, salle du couvent des Cordeliers, du 25 novembre 1992 au 19 janvier 1993.

Nombreux catalogues et r�clames des maisons de fournitures dentaires, dont :

  • Chevalier 1855
  • S.S.White 1876
  • Heymen Billard 1895
  • Cornelsen 1895
  • Ash 1887, 1903
 
     

 

Le site Web de l'ASPAD est une r�alisation du Service informatique de la BIU Sant� (Biblioth�que Interuniversitaire de Sant�, Paris)
Textes et images � 2011 ASPAD - Reproduction interdite sans autorisation.