Deux coffrets dentaires par L�er

(CLIQUEZ SUR LES IMAGES POUR LES AGRANDIR)

Un collectionneur de l�ASPAD pr�sente deux coffrets dentaires tr�s diff�rents par le m�me facteur Georges Guillaume L�er � Paris.

Georges, Guillaume, Amatus L�er est n� en Allemagne, � Brunswick, le 6 avril 1802. De 1830 � 1837 L�er exerce comme ouvrier d��lite chez Charri�re, grande maison de coutellerie m�dicale parisienne. Il s��tablit alors � son compte en 1838 au 1 rue Cr�billon en se sp�cialisant dans les instruments d�ophtalmologie dont la qualit� de ses tranchants �tait r�put�e. Apr�s �tre pass� au 15 rue Cond� il s�installe en 1841 � proximit� de la maison Charri�re au 12 rue de l��cole de m�decine. Rapidement l�industrie de L�er prend de l�extension et il se retrouve en concurrence avec son ancien patron. Quelques probl�mes de pr�valence de brevets, attis�s par une ambiance concurrentielle entre les diff�rents chirurgiens auxquels ils sont obligatoirement associ�s, ne facilitent pas leurs relations professionnelles, notamment en 1847 au sujet des premiers appareils d�anesth�sie .

A cette �poque la concurrence des grands couteliers m�dicaux de Paris et de l��tranger est anim�e par les concours des expositions industrielles nationales et universelles : plus sp�cialement Paris 1855 et 1867, Londres 1862. Il faut remporter des m�dailles et des prix. Pour ces occasions on rivalise alors par la qualit�, l�ing�niosit�, l�esth�tique pour produire des pi�ces exceptionnelles d�montrant son savoir faire professionnel. C�est l�age d�or de la coutellerie m�dicale parisienne arriv�e � un summum avec Charri�re, L�er, Mathieu, Blanc et Samson par une production instrumentale parfois stup�fiante de qualit� qui force r�ellement encore l�admiration.

LE COFFRET DU DR LEFEBVRE

Il s�agit d�un coffret recouvert de percaline noire gaufr�e du nom de son propri�taire le Dr H.Lefebvre. L�int�rieur d�un seul niveau est garni de chamoisine �osin�e. C�est un coffret d�usage, bien complet de ses dix instruments tous marqu�s L�er qui ont beaucoup servi et que l�on peut dater des ann�es 1840. Ils permettaient de faire un examen gr�ce � un beau miroir buccal � manche en maillechort coul� avec sa glace concave � surface argentique orientable tout en s�aidant de la double sonde de Ricci. Avec les trois instruments � main en acier et manches �b�ne on r�alisait des nettoyages et obturations simples. La clef de Garengeot, manche en shellac, avec ses crochets amovibles, l��l�vateur manche �b�ne et les trois remarquables daviers acier � manches guilloch�s permettaient d�ex�cuter des extractions. C��tait d�ailleurs probablement la principale fonction de cet ensemble avec sa solide composition chirurgicale.

LE COFFRET Ā INSTRUMENTS MANCHES EN AGATE

Il s�agit d�un tr�s exceptionnel ensemble, chef d��uvre de coutellerie, destin� certainement � un concours d�exposition nationale ou universelle. La qualit� des aciers, leur finition haute coutellerie, le choix des diff�rentes sortes d�agates pour les manches, l�esth�tique raffin�e de leur formes agr�ment�e de viroles et d�embouts en vermeil grav�s en font des instruments remarquables. En effet il est difficile d�obtenir des pi�ces suffisamment importantes pour r�aliser de tels manches. De la famille des quartz, L�er a pu s�lectionner de la cornaline, de la jaspe, de la sardoine, des calc�doines et de l�agate ruban�e. Toutes les instruments sont insculp�s L�er et on peut dater cet ensemble autour de 1850.

Le coffret est en marqueterie de loupe de thuya, d��b�ne, de bois de rose, d�acajou et de filet de laiton avec motif incrust� en laiton et nacre. A l�int�rieur on distingue deux niveaux d�instruments :

LE PLATEAU SUPĒRIEUR

Le plateau sup�rieur est occup� par quinze instruments � main :

Composition du plateau sup�rieur. Paire de sonde de Ricci, acier poli de haute qualit� ouvrag� en facettes de diamant.
Trois fouloirs manches en sardoine, viroles et embouts en vermeil grav�s.
Rare ensemble de rugines pour nettoyage, manches en cornaline claire exceptionnelle.
Deux porte-caut�res, manches en agate jasp�e.
Deux curettes et un d�tartreur emmanch�s avec de la jaspe rouge. Pilon de poudre obturatrice, triple facettage diamant�, manche cornaline.

LE PLATEAU INFĒRIEUR

Composition du plateau inf�rieur/span>

Langue de carpe, manche nacre orn� de rinceaux grav�s.

Magnifique clef de Garengeot, manche ivoire.

Ces deux instruments n�ont pu recevoir des manches en agate, car le manque d��lasticit� du quartz ne pourrait amortir l�effet de torsion et l�on risquerait une fracture de l�agate.

Exceptionnel porte-foret, porte-fraise. Acier poli haute coutellerie, remarquable arbre d�entra�nement type vis d�Archim�de � douze h�lices, t�te d�engrenages multiplicateurs orientable, manches agate sardoine ruban�e, viroles vermeil ouvrag�es.

P�lican type tiretoire avec branche ajustable sur le filetage de l�arbre. Manche en calc�doine.

Porte-lime avec manche en calc�doine chatoyante

Remarquable porte-pierre d�Arkansas � aff�ter. Support en argent et laiton argent�, virole en vermeil, manche en calc�doine.

En conclusion nous sommes en pr�sence de deux coffrets tr�s diff�rents. Le premier a manifestement �t� beaucoup utilis�, quand le second n�a jamais servi en bouche. Ce qui nous prouve bien que la production des ateliers pouvait �tre tr�s variable en fonction de la demande. Tr�s rapidement L�er ne se contenta plus de la seule ophtalmologie et s�int�ressa � de nombreux domaines m�dicaux dont l�art dentaire o� il obtint un succ�s certain. D�ailleurs la maison L�er avec ses successeurs continua � jouir d�une excellente r�putation jusqu�� sa disparition au milieu du XX�me si�cle.

DOCUMENTATION PHOTOGRAPHIQUE DE L�ASPAD.

 
     

 

Le site Web de l'ASPAD est une r�alisation du Service informatique de la BIU Sant� (Biblioth�que Interuniversitaire de Sant�, Paris)
Textes et images � 2011 ASPAD - Reproduction interdite sans autorisation.