Exposition sur le laboratoire et
la proth�se dentaire ancienne
Journ�es dentaires de Nice 2007

(CLIQUEZ SUR LES IMAGES POUR LES AGRANDIR)

Highslide JS
Journ�es Dentaires
de Nice 2007

L�ASPAD, Association de Sauvegarde du Patrimoine de l�Art Dentaire, dans le cadre des Journ�es Dentaires de Nice 2007, nous retrace une p�riode primordiale de l�histoire de la proth�se dentaire, les ann�es 1850 aux ann�es 1900.

Aper�u de l�exposition

 

LE LABORATOIRE DES ANNĒES 1850

La pr�sentation commence par un bel �tabli de proth�se � multiples tiroirs des ann�es 1850. Meuble de m�tier manifestement con�u de mani�re ergonomique avec notamment tout un syst�me pour la r�cup�ration des poussi�res d�or. On remarque une boule � eau, dite loupe de dentelli�re, qui focalise la lumi�re de la lampe � huile � mod�rateur pour �clairer le travail de l�ivoire.

Un bloc d�ivoire en cours de taille nous montre que les pi�ces d�ivoire �taient ajust�es � la gouge et � la lime, � descendues � progressivement sur des mod�les en pl�tre par la technique de la trace poudre vermillon. Elles �taient ensuite corrig�es et adapt�es directement en bouche. On employait de l�ivoire d�hippopotame beaucoup moins facilement d�gradable en bouche que l�ivoire d��l�phant qui se putr�fie rapidement avec la salive.

Etabli 1850 avec son �clairage pour le travail �burn�en.

Dans la vitrine � c�t� on peut admirer toute une collection de proth�ses dentaires en ivoire dont quelques paires de complets avec leurs ressorts de sustentation. Deux autres proth�ses dites de � Waterloo � avec bases en ivoire d�hippopotame et dents naturelles rivet�es, classiquement r�cup�r�es sur les champs de bataille ! Si une tr�s faible production proth�tique dentaire � base d�ivoire r�serv�e � une �lite a occup� tout le 19�me, d�s le milieu du si�cle commenc�rent � se d�velopper d�autres proc�d�s. Une paire de complets d�but 19�me enti�rement en porcelaine, dits � incorruptibles � par Dubois de Ch�mant est aussi expos�e avec d�autres proth�ses � bases m�talliques avec dents c�ramiques, quelques pi�ces pour � gueules cass�es � et naturellement de nombreuses pi�ces plus tardives en vulcanite.

Pour plus d�informations sur les proth�ses en ivoire
et proth�ses fin 19�me,  consulter notre site
Une collection de proth�ses dentaires en ivoire
et
Une collection de proth�ses dentaires de la fin du 19e

Vitrine d�di�e aux proth�ses

 

Complet en ivoire
d�hippopotame.
Milieu 19�me
Proth�ses en porcelaine
�  incorruptibles �
d�but 19�me
Proth�ses en ivoire
� gencives teint�es
Mod�le de
d�monstration

La vulcanite est d�ailleurs le deuxi�me th�me de l�exposition. En 1851 premier brevet de la Charles Goodyear Dental Vulcanite Company : La vulcanite est de la r�sine d�h�v�a, du caoutchouc, sulfuris� et vulcanis� sous forte pression. A.P.Pr�terre dentiste parisien, de formation am�ricaine, � qui la profession doit beaucoup, fut un des premiers � vulgariser les nouveaux dentiers en vulcanite. Il joua aussi un r�le pr�pond�rant pour l�usage de l�anesth�sie au protoxyde d�azote dans notre exercice. L�anesth�sie et la r�alisation de proth�ses satisfaisantes � co�t mod�r� avec la vulcanite et les dents en porcelaine furent un v�ritable progr�s : En r�alit� une grande r�volution sociale pour un acc�s proth�tique enfin abordable � de plus nombreux patients.

Si d�but 19�me Fonzi publie une technique pour dents individuelles en porcelaine munies de crampons platine, il faudra attendre quelques ann�es pour avoir une production de dents porcelaine en petites s�ries comme � Paris par L.A. Billard d�s 1834, Cl.Ash � Londres et Samuel Stockton White � Philadelphie � la m�me �poque. Une grande boite � dents nous montre ses tiroirs remplis de plaquettes d�anciennes dents en porcelaine avec des tailles �tonnamment plus petites que celle utilis�es actuellement. A c�t� d�une belle balance pour m�taux pr�cieux par Bougard � Paris 1860, on trouve une petite lampe � alcool � souder de pr�cision et un groupe d�articulateurs. Au sol un soufflet � pied pour activer la fusion des m�taux.

Etabli avec sa boite � dents

 

Lampe � huile � r�flecteur
avec son calendrier d��poque

 

Balance pour m�taux pr�cieux

 

Articulateurs Lampe � souder de pr�cision

La vulcanite, produit de grande qualit� fut utilis�e avec succ�s pendant pr�s d�un si�cle (1850-1950) et participa � l�essor de la profession. Mais la vulcanisation demandait une manipulation assez laborieuse. Deux vulcanisateurs dont un grand � trois moufles sont expos�s � c�t� d�un autre appareil pour le Cellulo�d autre mati�re proth�tique aussi employ�e.

Proth�ses en vulcanite et leurs syst�mes de sustentation

 

Plaques de vulcanite et vulcanisateurs

 

Grand vulcanisateur de Ash avec son manom�tre r�gulateur de gaz

 

Tour � pied et vulcanisateur � Cellulo�d

 

Premiers moufles pour proth�ses en vulcanite par Ash, 1850

 

LABORATOIRE DES ANNĒES 1900

A c�t� d�un tour � pied utilis� dans tous les laboratoires nous d�couvrons l��tabli de proth�se des ann�es 1900 avec son �clairage au gaz, toute une instrumentation d��poque, son soufflet � p�dale pour chalumeau � gaz avec ses frondes � main pour les coul�es des m�taux. Le laminoir nous rappelle le travail des plaques d�or pour la proth�se fix�e � bague et la proth�se mobile estamp�e, piliers pendant plus d�un si�cle des r�alisations proth�tiques de qualit�.

Etabli 1900 avec son �clairage au gaz Plaque estamp�e pour proth�se

 

Mat�riel pour couronnes estamp�es

 

Parall�liseur c.1900 Soufflet � p�dale pour soudure et coul�e

 

Lingoti�re de Fletcher
et frondes � main pour coul�es
Laminoir avec mat�riel de tr�filerie

Deux fours � c�ramique, celui de Platschick vers 1900 et celui de SSWhite vers 1925, nous rappelle aussi que d�s la fin du 19�me la c�ramique �tait d�j� tr�s employ�e par les proth�sistes.T�moins en sont les premiers teintiers artisanaux expos�s.

Fours � c�ramique

Four de Platschick 1900

Four SSWhite 1925

 

Teintiers � c�ramique dont le premier de chez Vita

Un �crin britannique complet avec ses seize teintes et quatorze sortes de vulcanite nous montre l�importance du choix disponible pour les bases proth�tiques. Nous remarquons aussi, un grand coffret de � montre � des ann�es 1930 avec des mod�les de proth�ses de haute qualit� : le super � V�cab� �. Ce coffret de pr�sentation des possibilit�s proth�tiques permettait d�j� de � communiquer � avec les patients. Ce coffret contenant de nombreux cas de proth�ses fixes et mobiles est historiquement remarquable car il nous prouve la technicit� et la dext�rit� des proth�sistes de l��poque. On reste vraiment admiratif devant l�exceptionnelle qualit� d�ex�cution des pi�ces. N�oublions pas un grand coffret de facettes � Steele � destin� � la r�paration en bouche des fractures de facettes esth�tiques des bridges.

Coffrets pour choix de vulcanite et facettes � Steele �

 

Le super � V�cab� �

 

L�orthodontie historique est aussi � l�honneur avec des pi�ces exceptionnelles : Quatre appareils de la collection Pr�terre vers 1880 et quatre appareils de la technique de Simon vers 1860. D�autres techniques orthodontiques sont aussi expos�es. La r�alisation de ces appareillages demandait certaines prouesses techniques. (Pour plus d�informations sur les appareils de redressements historiques consulter notre site : Orthodontie historique)

Les appareils de Simon vers 1860

 

Appareils pour redressements de Pr�terre, vers 1880

 

Appareil de Robin.
Un grand classique
de l�orthodontie

 

Appareils � verins avec
d�calage des bases
en vulcanite
Mod�le de normalit�
par Pr�terre

 

D�buts du multibague Elastiques et bois d�Hickory

 

L�INSTRUMENTATION POUR LES EXTRACTIONS

L�ASPAD qui pr�sente habituellement des pi�ces anciennes plus orient�es sur les �quipements dentaires et l�instrumentation pour le travail en bouche n�a pas voulu se limiter � la proth�se dentaire. En effet en vitrines on retrouve toute une importante collection d�instrumentation allant du 17�me au 19�me d�di�e aux extractions:

  • Une exceptionnelle s�rie de quatorze p�licans.

  • Un remarquable ensemble de vingt huit clefs de Garengeot.

  • Plus d�une vingtaine d��l�vateurs et tiretoires. Une quarantaine de daviers.

  • Sans oublier un magnifique coffret de dentisterie par Henry � Paris vers 1825. Sur ses deux niveaux des instruments prestigieux � manches en nacre, �b�ne, argent, vermeil et or.

Pour plus d�informations consulter notre site :

Collection de daviers et �l�vateurs

 

Quelques p�licans de la collection

 

Collection de clefs
de Garengeot
et de langues de carpe

 

Coffret de dentisterie
par Henry � Paris
c.1825

CONCLUSION

Par cette pr�sentation nous venons de voir les progr�s gigantesques effectu�s par la proth�se en � peine cinquante ans. La proth�se dentaire a particip� tr�s activement � l�essor de la profession. Elle en a �t� un vecteur important et en reste toujours un �l�ment moteur primordial.

Cette exposition, qui dans un congr�s dentaire va au devant de la profession, a pour but une sensibilisation directe � notre patrimoine historique. Il est certain que ce retour, plut�t ce recours au pass�, int�resse jeunes et moins jeunes, toute la profession depuis les praticiens jusqu�aux assistantes en passant par les proth�sistes, les n�gociants et repr�sentants, nous rappelant que la profession dentaire a toujours �t� et reste encore � la pointe du progr�s.

 

DOCUMENTATION PHOTOGRAPHIQUE DE L�ASPAD.

 
 
     

 

Le site Web de l'ASPAD est une r�alisation du Service informatique de la BIU Sant� (Biblioth�que Interuniversitaire de Sant�, Paris)
Textes et images � 2011 ASPAD - Reproduction interdite sans autorisation.