Une collection de daviers dentaires
 

(CLIQUEZ SUR LES IMAGES POUR LES AGRANDIR)

 

Un des membres de l’ASPAD nous présente quelques daviers de sa collection. Le mot « davier » semble venir de « daviet » (1384) ancien instrument de menuiserie venant de « daviot » pour « roi David » qui était une pince à crocheter les serrures, car les noms d’outils étaient souvent formés à l’aide d’anthroponymes.

Le davier, pince pour extraction dentaire, est probablement, par son efficacité, un des instruments les plus anciens utilisés pour soulager les patients de leurs douleurs dentaires. Des pinces de toutes sortes furent employées dés les temps les plus reculés. Dans les musées on trouve de nombreux instruments médicaux très anciens dont quelques pinces qui ont très bien pu servir pour des avulsions. Cependant il convient d’être extrêmement prudent quant à leur utilisation précise : la polyvalence de ces objets est telle que, si leur forme nous incite à les rendre apte pour des extractions dentaires, ils pouvaient tout autant avoir d’autres usages médicaux. Aucun texte ancien, notamment grec ou latin, ne nous parle de technique d’avulsion dentaire.

Les premières illustrations de daviers apparaissent dans les livres d’Albucasis publiés au 12ème, 13ème, et 14ème siècle. Les reproductions sont assez schématiques et les formes des instruments varient souvent selon les différentes éditions. Il faudra attendre Walter Ryff dans son ouvrage « Gross chirurgei » 1545 pour avoir les premières bonnes reproductions de daviers.

Si la datation des daviers après 1850 est sans problème, elle en pose parfois beaucoup plus pour certaines pièces antérieures. En effet les techniques artisanales de coutellerie et ferronnerie étaient excessivement variables selon les époques et les régions. Heureusement de nombreux recoupements dans les collections, consultations de descriptifs et catalogues parfois bien détaillés nous permettent des évaluations constructives. On serait tenté parfois dévaluer certaines pièces avec notre optique, mais nos critères de praticien du 21ème siècle ne sont pas toujours ceux de nos prédécesseurs. En effet l’extraction dentaire n’était pas toujours la seule finalité : on connaît bien, comme chez Ambroise Paré, la technique du « déchapellement » qui consistait à rompre la partie coronaire pour ouvrir la dent sans enlever les racines. Les daviers sécateurs dentaires sont d’ailleurs parfois encore employés.

Nous avons essayé de classer les daviers de cette présentation en quatre catégories :

  • Daviers rustiques probablement avant 1800

  • Daviers 17ème et 18ème siècle

  • Daviers 1800-1850

  • Daviers après 1850-1900

DAVIERS RUSTIQUES PROBABLEMENT AVANT 1800
 
Davier fer forgé, très rustique
avec mors et manche
anti-échappement d’une
 remarquable efficacité.
Davier fer forgé à
articulation à mi fer.
Manches à feuilletage
de fer forgé.
Davier rustique 18ème.
Manche à bonne prise.
Mors bien étudiés.
Davier pour molaires
inférieures. Rustique mais
efficace. Fer forgé à articulation
mi- fer. Europe centrale ?
 
DAVIERS 17ème et 18ème siècle
 
Rare davier fer forgé contourné,
à articulation à mi-fer. 17ème.
Davier pour dents du bas
à articulation mi-fer.
Belle qualité d’acier et
d’ajustage. Fin 18ème.
Davier fer forgé,
articulation mi-fer.
17ème ?
 
Excellent travail de
coutellerie c.1730.
Davier fer forgé avec
finitions esthétiques.
Métal de grande qualité.
Remarquable travail de coutellerie 17ème.
Fer forgé de qualité. Excellente efficacité par une bonne
conception des mors et manches anti-glissement.
Recherche décorative avec cœur découpé.
 
Davier fer forgé pour dents inférieures et supérieures,
articulation à enfourchement. Début 17ème.
Davier de Kraft avec vis de contrôle d’écrasement.
Acier, articulation à enfourchement. 17ème
 
Fer forgé 17ème. Classiquement catalogués par les spécialistes ( Benion, Colyer)
comme daviers, avec une utilisation très possible. Cependant ces belles pinces à têtes
animalières sont bien connues en Italie comme « casse pigne ». C’est l’illustration de nombreuses
pinces multi usage qui ont pu servir aussi comme daviers.
 

Exceptionnel ensemble
de quatre daviers 18ème.
Leurs formes spécifiques en
font un bel ensemble par le
design et la qualité de
coutellerie.
Traces d’étamage ?

 
DAVIERS 1800 – 1850
 
Davier acier à articulation
à enfourchement. P
ar Henry à Paris 1820.
Davier acier finement
poli par Henry c.1800.
Davier acier à articulation
à enfourchement comme
décrit par Perret en 1772.
Beau davier acier super poli.
Manches stylisés bien dessinés
pour une excellente prise > en main. Début 19ème.
 
Ensemble de beaux daviers acier classiques d’un coffret par Charrière à Paris 1840-1850,
avec deux daviers sécateurs pour fracturer les dents.
 
Daviers anatomiques de Tomes pour dents supérieures par Evrard à Londres c.1850. Ensemble de daviers d’un acier, d’un ajustage et finition remarquables. Insculpés sur les articulations : Evrard London 34 Berner street MDLX.Hosp pour (Midlesex Hospital). Jean Marie Evrard (1808-1882) originaire de Toulouse était un ancien excellent ouvrier de Charrière à Paris obligé de s’expatrier pour raisons politiques. Dans les années 1840 il exécuta les premiers daviers anatomiques, avec des mors adaptés aux collets des dents, préconisés par John Tomes (1815-1895) et dont la paternité revient à Cyrus Fay (1778-1839).
 
DAVIERS 1850 - 1900
 
Bel ensemble de daviers,
adulte et enfant, acier poli
par Charrière à Paris 1850.
Ensemble de daviers parisiens en acier nickelé,
manches guillochés, ca.1880.
Rares daviers en acier doré
par Blanc à Paris 1850.
Dorure électrolytique bains
au cyanure de potassium
et cyanure d’or :
procédé Delarive 1840.
 
Davier acier 1850 à
articulation mi-fer.
Davier 1860 par
Daran à Paris.
Davier acier c.1860
à mors anatomiques.
Articulation à mi-fer
concentrique.
Forme anglaise.
Davier acier par Charrière
avec son axe restauré 1860.
 
Davier acier par Samson
à Paris c.1860.
Davier anglais à usage
polyvalent c.1880. Marqué
Ash & sons London,
mais produit par le grand
fabricant spécialiste des
daviers  Joseph Gray à Sheffield.
Distribué par A.Witzel.
Davier d’une qualité d’acier
remarquable par
John Chevalier à
New York 1850.
Articulation à
enfourchement forme
américaine hexagonale,
mors anatomiques.
Davier acier à articulation
à enfourchement
hexagonale.
Insculpé HC pour
Henry Coy coutelier
de 1861 à 1875 chez SSWhite
à Philadelphie.
 
Davier acier nickelé par SSWhite c.1870. Articulation mi-fer, forme américaine,
nickelage de mauvaise qualité des débuts du procédé.
Davier HVS, forme américaine hexagonale acier nickelé. Davier forme américaine, acier exceptionnel, non nickelé, marqué Farre à Paris.
 
Paire de daviers marqués Heymen Billard à Paris c.1880.
Acier nickelé, forme hexagonale, mors anatomiques.
Davier forme anglaise. Acier de qualité poli et nickelé c.1875.
Ecrouissage anti-dévissage de la vis d’articulation concentrique.
 
Davier sécateur acier nickelé 1880. Sécateurs dentaires acier nickelé c.1900.
Pour fracturer les dents à leur collet et régulariser les racines.
 
Coffret davier à mors interchangeables par Baldinelli à Milan.
Sept possibilités d’adaptation. Excellente fabrication chromée c.1930.
 
Daviers avec sept paires de mors interchangeables. Acier exceptionnel non chromé, fabrication allemande ca.1900 extrêmement soignée avec ajustages rigoureux de quatre zones de rotation pour chaque paire de mors.
 

DOCUMENTATION PHOTOGRAPHIQUE DE L’ASPAD.

 
 
     

 

Le site Web de l'ASPAD est une réalisation du Service informatique de la BIU Santé (Bibliothèque Interuniversitaire de Santé, Paris)
Textes et images © 2011 ASPAD - Reproduction interdite sans autorisation.