Deux coffrets de dentisterie par Charri�re

(CLIQUEZ SUR LES IMAGES POUR LES AGRANDIR)

Nous pr�sentons deux coffrets dentaires par Charri�re � Paris d�tenus par un membre de l�ASPAD.

Fr�d�ric Charri�re

FRĒDĒRIC CHARRIĒRE

Joseph Fr�d�ric Beno�t Charri�re est n� � Cerniat (canton de Fribourg en Suisse) le 20 mars 1803. Rejoignant ses parents � Paris en 1816 il est engag� comme apprenti � aff�teur repasseur � chez le coutelier Vincent. A la mort accidentelle de ce dernier il reprend la suite de son patron au 34/35 cour St Jean de Latran. Il se sp�cialise dans les instruments de chirurgie. Il est vite remarqu� pour sa qualit� instrumentale par des chirurgiens comme Dupuytren, Civiale, S�galas qui lui offrent leurs patronages et de nouvelles voies de cr�ation pour de nombreux instruments. En 1833, il s�installe au n� 9 (7 bis) rue de l�Ecole de M�decine dans le quartier des Cordeliers, en 1842 pour s�agrandir consid�rablement on le retrouve au n�6, en face dans la m�me rue.

Remarquable artisan toujours � la recherche de nouvelles techniques industrielles, il va mettre son talent au service de la chirurgie en travaillant � l�h�pital directement avec les chirurgiens pour la conception, la mise au point, la fabrication de tout un arsenal chirurgical novateur. En 1836-37 il se rend � Sheffield et � Londres pour s�initier aux techniques de trempe des lames en acier coul� qu�il am�liore. En 1844 la France s�honore en lui attribuant la nationalit� fran�aise. D�s 1847 gr�ce notamment aux premi�res anesth�sies g�n�rales, auxquelles il participa comme pionnier des inhalateurs, la chirurgie va conna�tre un d�veloppement consid�rable.

A cette �poque 90 ouvriers travaillent dans ses ateliers aux Cordeliers, et plus de 150 en ville dans des petits ateliers familiaux. De plus une grande partie des pi�ces sont fabriqu�es dans le bassin de la coutellerie de Nogent (Nogent en Bassigny, Haute Marne, toujours tr�s actif au 21�me si�cle) pour �tre finies rue de l�Ecole de M�decine. Son gendre Eug�ne Vitry y exploite une fabrique qui travaille pour lui avec 250 ouvriers. Ce volume tr�s important de production s�explique aussi par des contrats de fournitures pour les h�pitaux, les arm�es et les administrations, la moiti� �tant destin�e � l�exportation.

La r�putation de haute qualit� de la maison Charri�re est soutenue par les nombreux prix et m�dailles obtenus aux concours nationaux et internationaux notamment lors des expositions universelles. En effet il y produit alors de v�ritables chefs-d'�uvre de ma�trise montrant le savoir faire de la maison. D�ailleurs chez Charri�re se form�rent des futurs ma�tres de la coutellerie m�dicale comme Georges L�er, Louis Mathieu � Paris, comme Joseph Leiter qui s�installa � Vienne et Camillus Nyrop � Copenhague.

En 1852 tout en restant un artisan tr�s actif, il c�de la direction de la maison � son fils Jules. Mais jules meurt en 1865. Quant � Fr�d�ric Charri�re apr�s une vie bien remplie il d�c�dera � Paris en 1876. La maison est reprise en 1866 par deux anciens collaborateurs Louis Robert et Anatole Collin, pour devenir Collin en 1876 et pour �tre absorb�e en 1957 par les �tablissements Gentile qui cesseront d�finitivement en 1972.

Fr�d�ric Charri�re est incontestablement un des plus remarquables fabricants d�instruments m�dicaux du 19�me si�cle. Il sut tout particuli�rement adapter son savoir faire artisanal � l��volution des progr�s de la chirurgie par sa technicit�, par une exigence de qualit�, le go�t d�une haute finition en y ajoutant une recherche esth�tique permanente. C�est ce qui fait que de nos jours ses instruments sont toujours hautement appr�ci�s pour leur qualit�, leur ing�niosit� et leur beaut�. La fabuleuse renomm�e de l�industrie chirurgicale fran�aise du 19�me lui doit tout.

UN COFFRET EN MAROQUIN VERT

Il s�agit d�un coffret recouvert d�un beau maroquin vert � frise et cartouche or, l�int�rieur est garni de velours et de soie rouge. Ce coffret est �quip� de quatorze instruments marqu�s Charri�re. Ce sont des instruments exceptionnels avec leurs manches ivoire et leur acier finition haute coutellerie �tincelants dans leur �crin � fond rouge. Cet ensemble en l�ouvrant devant le patient �tait destin� � produire un bel effet : c��tait d�j� de la � communication �.

Photo 74 019/021/020 : Le coffret en maroquin vert.

Deux cl�s de Garengeot, manches ivoire facett�s et tourn�s, tiges en acier poli travaill�es en facettes diamant. Les crochets de la petite cl� droite se mobilisent � l�aide d�un coulisseau activ� par un ressort interne. Pour la grande cl� � courbure il suffit de d�visser l�axe de rotation du crochet. Bel �l�vateur acier facett�, virole maillechort, manche ivoire.

 

Double sonde de Ricci acier facett� diamant. Miroir plan surface argentique, �trier orientable m�tal alliage d�argent, manche ivoire. Instruments � main acier, manches ivoire. Magnifiques daviers acier � manches guilloch�s pour une bonne prise en main. Marquage du coffret.

Au verso sur le fond en percaline du coffret on peut lire sur une �tiquette : Charri�re � Paris. 9 rue de l�Ecole de M�decine. Fabricant d�instruments de chirurgie de la facult� des h�pitaux. L�adresse est importante pour la datation car on sait qu�avant de passer au n�6 de la m�me rue en 1842 Fr�d�ric Charri�re s��tait install� en 1833 au n�9. Ce coffret est donc sorti des ateliers Charri�re au cours de la p�riode 1833-1842 et diff�rents recoupements nous incitent � penser autour de 1835.

UN GRAND COFFRET EN NOYER

Il s�agit d�un grand coffret en noyer � poign�e laiton rabattable. L�int�rieur garni de chamoisine �osin�e est � deux niveaux. La plaque de serrure interne est grav�e : � Charri�re � Paris �.

Le grand coffret en noyer

Le plateau sup�rieur est �quip� de 26 instruments � main, corps acier, viroles laiton, manches ivoire: Une vis de Morrison pour extraction radiculaire, de nombreuses rugines � nettoyer, des spatules, des curettes, des fouloirs et caut�res. Un porte-fraise et un porte-lime. Un miroir buccal orientable est entour� de deux lancettes � ch�sses en ivoire.

Le plateau sup�rieur. Le porte-fraise. Le porte-lime.

Le niveau inf�rieur est occup� par treize instruments de chirurgie d�une belle patine : ils sont frapp�s Charri�re sur les manches en ivoire, ainsi qu�un bistouri pliable � ch�sses en �caille de tortue.

Le niveau inf�rieur du coffret. Deux cl�s de Garengeot � tiges acier coud�es, manches ivoire, avec tournevis pour changer les crochets.
Deux �l�vateurs acier, dont un pied de biche, manches ivoire facett�s.
P�lican type tiretoire � double branche, double positions, manche ivoire, virole maillechort avec une vis de Morrison.
Huit remarquables daviers acier dont deux s�cateurs, insculp�s Charri�re � Paris dans un ovale sur la sortie d�axe.

Ce dernier coffret datable autour de 1850 �tait suffisamment fourni tant pour la chirurgie que pour le travail en bouche de l��poque : nettoyages, obturations, limages et ajustages. Moins prestigieux que celui en maroquin, cependant ces deux coffrets sont bien repr�sentatifs de la production de qualit� et de haute qualit� de la maison Charri�re au milieu du 19�me si�cle.

D�une mani�re g�n�rale � cette �poque l�instrumentation dentaire repr�sentait une part importante de la coutellerie chirurgicale. D�ailleurs depuis bien longtemps les dentistes avaient recours au savoir faire des couteliers. De plus l�arriv�e des nouvelles techniques de dentisterie conservatrice entra�na une augmentation consid�rable de l�arsenal instrumental dentaire. Les dentistes pas encore compl�tement s�dentaris�s demand�rent des coffrets pour ranger tous leurs instruments. Pour les couteliers c��taient d�excellents clients souvent exigeants sur la qualit�. Les artisans se surpass�rent : l�art dentaire b�n�ficia de nombreux coffrets d�exception.

DOCUMENTATION PHOTOGRAPHIQUE DE L�ASPAD.

 
     

 

Le site Web de l'ASPAD est une r�alisation du Service informatique de la BIU Sant� (Biblioth�que Interuniversitaire de Sant�, Paris)
Textes et images � 2011 ASPAD - Reproduction interdite sans autorisation.