Cette fontaine regarde sur un joli vallon, dans lequel on nous dit avoir été placé le camp d’Hannibal. Plus loin on aperçoit les ruines du Temple du Ridicule. Non loin de là on voit les ruines immenses des aqueducs de Claude. A droite de la Voie Latine, nous trouvons l’Arc de Romulus, fils d’Auguste Maxence, restauré par le duc Turloni ! C’est sous cet arc que passaient les vainqueurs de la course aux chevaux du grand hippodrome qui est placé devant, qui a la forme d’un carré long et se trouve entouré de chaque côté par une longue muraille, et à l’extrémité opposée à l’arc, des ruines demi-circulaires où se trouvaient probablement les tribunes des pages de la course ? et à chaque extrémité une sorte de tour ronde avec des cubes. Ce sont les carcères où l’on enfermait les chars. L’hippodrome se trouvait placé entre la Voie Latine et la Voie Appienne.

En remontant la Voie Appienne, on trouve à gauche le beau mausolée de Caecilia Metella : tour énorme, en pierre, bien conservée, reposant sur une base carrée en maçonnerie solide. La partie supérieure a été ajoutée parce qu’on l’avait convertie en citadelle. Au centre grand puits qui remonte en entonnoir jusqu’en haut, où est une large ouverture. Belle construction. On arrive au puits par une ouverture pratiquée dans une partie ruinée de l’édifice. Autour débris de marbres. Au fonds du puits, pouzzolane. On a trouvé dans ce puits le beau tombeau de Metella qui est à Naples ! ! Une inscription en marbre, ancienne, porte le nom de Caecilia Metella et regarde la route.

En revenant nous visitons à droite les restes d’un temple qu’on dit avoir été bâti à Romulus. Il ressemble plutôt à un cellier. Construction solide. Un pilier moyen à niches soutient la voûte qui est circulaire. L’intérieur éclairé par des fenêtres en niches. L’édifice a la forme d’une tour large et basse !

[à gauche]
Arc de Romulus, fils de Maxence Auguste

[en haut à droite]
Plan de l’hippodrome

[en bas à droite]
Carcères