Les fonds en pharmacie, biologie, cosmétologie

Le fonds général

Bibliothèque dont l’histoire remonte aux origines des sciences pharmaceutiques en France, le pôle Pharmacie-Biologie-Cosmétologie de la Bibliothèque Interuniversitaire de Santé poursuit aujourd’hui une double mission au service de la recherche et de l’enseignement. Héritière d’un fonds ancien prestigieux, elle a suivi l’évolution de la discipline qu’elle dessert et possède environ 100.000 ouvrages, thèses, brochures et publications de laboratoire et plus de 4.000 titres de revues dont plus de 300 sont en cours. Très éclectique à l’origine, le fonds actuel suit de très près les orientations des études pharmaceutiques et de la recherche. Les principaux domaines couverts sont la pharmacie, la cosmétologie, les sciences de la vie et la chimie. Parmi d’autres domaines représentés secondairement dans le fonds on trouve : la botanique, l’hydrologie, le marketing pharmaceutique, la santé publique, la bioéthique, les sciences de l’environnement.

La Bibliothèque est CADIST (Centre d’acquisition et de diffusion de l’information scientifique et technique) pour la cosmétologie depuis 1989. Elle est pôle associé de la Bibliothèque nationale de France pour l'histoire de la pharmacie et pour la pharmacie. Elle est bibliothèque interuniversitaire pour l'université Paris Descartes et l'université Paris-Sud.

Présentation des collections : le fonds général

Le fonds ancien

Présentation des collections : le fonds ancien

Le fonds ancien comprend des archives, des imprimés, des manuscrits.

Les archives conservées au pôle pharmacie de la Bibliothèque interuniversitaire de Santé émanent des organisations corporatives, enseignantes et savantes de la pharmacie à Paris :

  • La Communauté des apothicaires-épiciers de Paris (1484-1777), puis Collège de pharmacie (1777-1796)
  • L'École gratuite de pharmacie (1796-1803), puis École de pharmacie de Paris, créée par la loi du 9 germinal an IX (11 avril 1803), rattachée à l'Université en 1840 et devenue École supérieure de pharmacie de Paris vers 1850-1855
  • La Société libre des pharmaciens de Paris (1796-1803), puis Société de pharmacie de Paris, créée en 1803, devenue Académie de pharmacie, aujourd'hui Académie nationale de Pharmacie
  • La Société d'émulation pour les sciences pharmaceutiques (1838-1883)
 

Le fonds ancien des imprimés comprend environ 6000 volumes, antérieurs à 1811. Il s'agit d'un fonds plutôt professionnel, présentant un caractère d'usage. De nombreux ouvrages ont appartenu à des apothicaires et à des médecins, comme en témoignent les ex-libris gravés et manuscrits ; beaucoup comportent des notes manuscrites très précieuses pour l'histoire de la pharmacie, puisque leurs propriétaires y consignaient leurs propres préparations. C'est surtout grâce à l'activité du docteur Paul Dorveaux, directeur de la Bibliothèque de 1884 à 1922, que fut constitué le fonds ancien imprimé, par achats ou par dons.

Le fonds des manuscrits comprend 203 manuscrits. Il est assez composite et couvre tous les siècles du XVe au XXe siècle, avec une prédominance du XIXe siècle. On y trouve des documents très divers, par exemple des recueils de recettes de médecine, des lettres autographes et des textes de cours. La description complète et détaillée des manuscrits est consultable sur le Catalogue en ligne des manuscrits et des archives de l'Enseignement supérieur (CALAMES).

Un recueil de documents spécial permet de trouver des renseignements sur un apothicaire ou un pharmacien qui a reçu le droit d'exercer à Paris. Pour les renseignements d'ordre bibliographique, se reporter à la base des biographies.

Le fonds cosmétologie

La cosmétologie, étude de ce qui a trait à la composition, la fabrication et la manière d’employer les produits cosmétiques et les produits de base servant à leur préparation, est représentée depuis le XVIe siècle dans les collections de la bibliothèque : La décoration d’humaine nature et ornement des dames d’André Le Fournier, paru en 1541, et La pratique de faire toutes confitures, condiments, distillations d’eaux odoriférantes, édité en 1558, sont les prédécesseurs d’ouvrages scientifiques récents aujourd’hui disponibles à la bibliothèque. Le nombre de ces ouvrages, joint à celui des thèses de cosmétologie soutenues en France et également conservées au pôle Pharmacie-Biologie-Cosmétologie de la BIU Santé, atteint 2000 titres environ.

Les produits cosmétiques, compris comme « toutes les substances ou préparations autres que les médicaments destinées à être mises en contact avec les diverses parties superficielles du corps humain ou les dents et les muqueuses, en vue de les nettoyer, de les protéger, de les maintenir en bon état, d’en modifier l’aspect, de le parfumer ou d’en corriger l’odeur » (Hernandez, 1992) sont aussi l’objet de revues scientifiques importantes et d’une littérature professionnelle en plein développement.

La Bibliothèque est abonnée à une soixantaine de revues en cosmétologie (dont une vingtaine de revues françaises). Le fonds est également riche d'une trentaine d’autres titres de revues en cosmétologie qui ont cessé de paraître, et dont certaines remontent au début du 19ème siècle.