1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20

Les champs de l�odontologie de Pierre Fauchard

La nature des dents, leur accroissement, leur structure

Pierre Fauchard : Je traite d�abord de la nature des dents en g�n�ral, de leur accroissement, de leur structure, de leur situation et de leur utilit�.

Clinicien avant tout, Pierre Fauchard ne pratique pas la dissection et ne se sert gu�re du microscope. Concernant l�odontogen�se, il ne se fie qu�� Winslow et M�ry, ne cite pas Duverney et r�fute la croyance de La Hire en la croissance continue des seules fibres d��mail (M�moire de l�Acad�mie royale des sciences, 1699) et r�fute tout ce que dit Bunon.

Des avanc�es eustachiennes transmises incompl�tement par H�mard, il retient :
  • La formation de tous les germes in utero,
  • Le renouvellement des vingt premi�res dents,
  • La chronologie de l��ruption des dents temporaires et d�finitives,
  • Le nombre et la description morphologique des dents temporaires et permanentes ainsi que leurs racines qu�il repr�sente sur une planche.

Mais, les dents sont les os les plus blancs, les plus durs et sont enfonc�es dans l�os de la m�choire comme des clous dans du bois (gomphose).

L�alv�ole est pr�existante et unique pour la dent et sa rempla�ante : Toutes les dents sont engag�es dans plusieurs cavit�s nomm�es alv�oles qui sont creus�es dans les deux os maxillaires : le nombre de ces cavit�s correspond � celui des dents [�]. La figure de chaque alv�ole est toujours conforme � celle de chaque dent qu�elle re�oit, & dont elle est comme le moule.

Et la couronne de la dent cro�t en grosseur et en �paisseur au cours du d�veloppement de la racine : � mesure que la dent prend de la nourriture, elle cro�t selon toutes ses dimensions ; c�est pourquoi elle dilate l�alv�ole �

Les deux m�choires, les dents et les entr�es ou ouvertures des alv�oles
Planche 1, �d. 1746, t.1, p. 41

Les deux m�choires, les dents et les entr�es ou ouvertures des alv�oles