1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20

Les champs de l�odontologie de Pierre Fauchard

R�parer la perte des dents

Arnauld Gilles laisserait croire � une d�mocratisation de la proth�se. "Au temps pass�, il n�y avait que la Noblesse qui s�en servait secr�tement, mais maintenant cela est si commun que jusques aux servantes elles sont curieuses d�en avoir, ayant reconnu la commodit� & biens�ance que lesdites dents apportent. [...] elles servent autant que les naturelles, si ce n�est qu�elles sont un peu plus tendres & par ce moyen elles s�usent" (La fleur des rem�des contre le mal des Dents, 1622).

Dupont conseille "d�avoir recours par devers [lui] [...] pour appliquer des Dents artificielles Je ne puis me vanter avec v�rit� d�y avoir acquis la perfection & industrie que l�on puisse souhaiter sur ce sujet" (L�Op�rateur charitable, 1533).

Page de titre Pierre Dionis (1650-1718), Cours d�op�ration de chirurgie
D�montr�es au Jardin Royal, Paris, Laurent d�Houry, 1707 (BIU Sant� 30622)

Pierre Dionis
(1650-1718),
Cours d�op�ration
de chirurgie

Instruments pour les gencives et les dents
Pierre Dionis, Cours d�op�ration de chirurgie, 1707

Instruments pour les gencives et les dents

  On est loin de tout savoir sur la formation, de Pierre Fauchard, mais lorsqu�il dit : destin� d�s ma jeunesse � la Chirurgie, les autres Arts que j�ai pratiqu�s ne me l�ont jamais fait perdre de vue, on peut imaginer que son habilet�, son ing�niosit� et son inventivit� concernant la proth�se ont pu �tre vraisemblablement stimul�es par des stages chez des horlogers ou chez des tabletiers.

Certains auteurs attribuent la paternit� de la prise d'empreinte � la cire � Purmann de Breslau en 1722. En fait celui-ci se contente de modeler directement en bouche un boudin de cire qui va servir de mod�le au tabletier pour r�aliser la pi�ce en ivoire d'�l�phant. En r�alit�, c'est Philippe Pfaff qui d�crit en 1756 la premi�re technique de prise d'empreinte � la cire et qui r�alise un mod�le positif en pl�tre. Ce proc�d� �tait donc inconnu � l'�poque o� Pierre Fauchard publie les deux �ditions de son ouvrage. � la m�me �poque, Heister utilise des dents de morse m�le, qui sont fix�es par des fils de soie et d'or qu'il recommande de d�poser chaque soir pour en assurer le nettoyage.

Pierre Fauchard va consid�rablement am�liorer les dispositifs de ligatures pour maintenir les dents artificielles aux dents adjacentes, il va surtout concevoir le dentier � ressorts d�acier et entrevoir le principe de la succion, mais son invention la plus extraordinaire pour l�avenir de la proth�se est la dent � tenon qui le conduira � �baucher un pont.

Une proth�se attach�e avec des fils
Pierre Dionis, Cours d�op�ration de chirurgie, 1707, d�tail planche XI

Une proth�se attach�e
avec des fils