Base biographique

Recherche d'une personne

Nom Entrez des mots ou débuts de mots. L'ordre est indifférent, de même que les caractères accentués ou non. Tous les termes sont tronqués implicitement.
Dates Choisissez l'année exacte, ou des intervalles (1750...1760 = entre 1750 et 1760), ou combinez les deux pour trouver les personnes ayant vécu telle année : année de naissance <1750 et année de décès >1750 donne toutes les personnes vivantes en 1750.

Consultez aussi

"Où trouver le dossier administratif d'un professeur ou d'un étudiant ?".

Contact

La base biographique est gérée par Jean-François Vincent.

Merci de nous signaler rapidement toute erreur ou omission.

Présentation de la base

Présentation de la Base biographique

En quelques mots

Les enregistrements contenus dans cette base peuvent concerner toute personne ayant contribué à l’histoire de la santé, de tous les lieux, de toutes les époques.

On y trouve particulièrement :

  1. des médecins
  2. des pharmaciens
  3. des dentistes
  4. des étudiants dans l’une de ces disciplines
  5. des paramédicaux ou les membres de professions qui leur correspondaient à une époque antérieure : barbiers, matrones...
  6. des savants dont l'activité a un rapport avec la santé
  7. toute personne dont l'œuvre ou l'activité ont été significativement en rapport avec la santé
  8. des patients, des personnages célèbres ayant fait l'objet d'une étude bio-pathologique

La base biographiques contient 50976 enregistrements.

Plus en détail

Typologie des informations contenues dans la Base biographique

La Base biographique permet de chercher des informations de différents types :

  • des informations en texte intégral. Certaines proviennent de répertoires biographiques intégrés à la base de données ; d’autres sont la transcription de sources d’archive.
  • des liens hypertextes qui conduisent à des informations en texte intégral. Un travail systématique est entrepris pour signaler dans la Base biographique les ressources qui sont numérisées dans la bibliothèque numérique Medic@ : articles de revues, articles de dictionnaires, « titres et travaux scientifiques », ouvrages biographiques… Des données en ligne sur Internet provenant d’autres sites sont également signalées.
  • des références bibliographiques, dont la quasi-totalité sont accessibles dans les collections de la bibliothèque (vous pouvez les consulter dans les salles de lecture, ou commander des reproductions à distance auprès du service de fourniture de documents de la bibliothèque).
  • des informations ponctuelles diverses : présence d’un portrait dans la Banque d’images et de portraits, appartenance de la personne à l’Académie de médecine, par exemple.

En outre, toute information de la Base biographique appartient à un « lot de sources », documenté ; cela permet aux usagers comme aux bibliothécaires de savoir quels dépouillements ont été effectués, et quelle est la source des informations qu’ils consultent.

Dans l’avenir, les informations contenues dans la vedette seront également sourcées : un indicateur signalera quelle est la source biographique qui a fourni le ou les noms de la personne, ses dates de naissance et de mort, etc.

Histoire de la Base biographique

L’origine de la Base biographique est un fichier entretenu par la bibliothèque au fil des décennies depuis une date inconnue du début du XXe siècle. On trouvait dans ce fichier :

  • des informations de base sur les personnes (nom, dates et lieux de naissance et de mort)
  • parfois quelques éléments biographiques sommaires
  • des références bibliographiques, qui renvoient à des documents de la colleciton de la bibliothèque et qui permettent de se documenter sur la personne.

Ce répertoire sur fiches a pris une assez grande extension, et il est devenu un outil très utile pour exploiter la collection.

Au début du XXIe siècle, les fiches ont été rétroconverties sous une forme informatique très simple, qui a permis leur diffusion sur Internet. Le dépouillement des nouvelles acquisitions de livres, ainsi que des articles de périodiques de nature biographique a été continué.

Mais la base ainsi constituée s’est également enrichie de très nombreuses informations nouvelles :

  • grâce à la coopération de l’Académie de médecine, elle a signalé les membres de l’Académie, ainsi que les dossiers biographiques présents à l’Académie
  • elle a été connectée à la Banque d’images et de portraits de la bibliothèque
  • elle a intégré la retranscription intégrale des fiches du « Fichier Laborde » (Ms 5503)
  • elle a intégré le dépouillement de dossiers d’étudiants en médecine effectué aux Archives nationales par Pierre Moulinier
  • des dépouillements systématiques ont été entrepris : données issues de la numérisation, mais aussi dépouillements de dictionnaires ou d’autres ressources qui ne se trouvent pas en ligne et peuvent être essentiels pour la recherche.
  • etc.

Ces enrichissements progressifs ont rendu la Base de plus en plus complexe et peu maniable pour les professionnels qui s’en chargeaient. Le dispositif avait par ailleurs plusieurs limitations techniques : une très faible visibilité extérieure (les moteurs de recherche n’avaient pas accès aux données) ; des données peu structurées, qui rendaient très difficile de fournir aux usagers des informations compréhensibles sur les sources dépouillées, et qui ne permettaient pas de connaître la source des informations de base ; l’impossibilité de connecter ces informations biographiques avec les « données d’autorité » utilisées dans le monde de la documentation.

Pour pouvoir poursuivre son enrichissement et la rendre plus adaptée aux nouvelles ressources documentaires, elle a été entièrement refondue entre 2015 et 2018. La version bêta de cette nouvelle Base biographique a été mise en ligne en mai 2018.

Nous espérons pouvoir poursuivre son évolution dans l’avenir, notamment en permettant sa connexion à d’autres ressources grâce à des identifiants normalisés.

Retour à l'accueil

Pigne, Jean-Baptiste

Naissance 1806
Décès 1886

Répertoires ou dépouillements d'archives biographiques

J.-M. Mouthon. Un répertoire biographique des médecins de langue allemande à Paris au XIXe siècle

Un Pigné, sans prénom, de Limoges, a été membre de la Société médicale allemande de Paris dès 1844. Par ailleurs Trudeau a réalisé en 1848 un bronze bas-relief du Dr. J-B Pigné, ou Pigné-Dupuytren. Son nom a même été écrit parfois Peugnet. Mais on sait qu’il est né en 1806 à Limoges, où il passa son enfance. Il est venu ensuite à Paris, où il étudia auprès de son oncle le baron Dupuytren. Il n’y a pas trace de sa thèse éventuelle de médecine à Paris. Par contre il semble avoir été diplômé à Heidelberg. Le catalogue de l’Académie de médecine de New-York le mentionne en 1830 et 1838 pour des traductions de l’allemand en français. En 1843 il était trésorier de la Société anatomique de Paris et en 1844 conservateur adjoint du musée Dupuytren

Par ailleurs J-B Pigné a publié "les Annales de l’anatomie et de la physiologie pathologiques" en 1846 à Paris, chez Mme Ve Hildebrand et chez l’éditeur, au musée Dupuytren (BIU Santé Médecine 27569). C’est grâce à ces fascicules (1 à 9) que l’on a appris que J-B Pigné était bien conservateur du Museum-Dupuytren, ancien secrétaire et vice-président de la Société anatomique, secrétaire général de la Société médicale allemande et professeur particulier d’anatomie pathologique. Il y publia lui-même plusieurs articles, notamment sur l’histoire de l’inflammation aigue, la fracture du crâne, l’histoire des brûlures. Dans le fascicule 9, on y a retrouvé aussi un article sur le muguet par Valleix, Berg et Gruby (ce dernier a exercé longtemps à Paris et y est mort).

Plus tard, il exerça la médecine en Californie sous le nom de Pigné-Dupuytren. Il se maria à San Francisco, puis s’établit à Los Angeles. Il mourut à San Diego en 1886.

J-B Pigné connaissait bien l’allemand, puisqu’il fut le traducteur en français d’un traité de chirurgie de Maximilian Joseph Chelius chez Germer-Baillière à Paris en 1844, ainsi que d’un manuel d’accouchement à l’usage des sages-femmes de Franz-Carl Naegelé, Hildebrand, Paris, 1844. Il était aussi anglophone, puisqu’il a traduit de l’anglais avec W. Tobin l’Anatomie de la glande thymus, chez Baillière, Paris, 1832.

Il s’agit donc bien du même Pigné, neveu de Dupuytren, dont la thèse de médecine n’a pas été retrouvée à Paris, ni à Montpellier ou Strasbourg semble-t-il.


Sources consultées : BIU Santé Médecine et Malloch Archibald, James de Berty Trudeau : artist, soldier, physician, Exemples of His Work, Bulletin of the New-York Academy of Medicine, 1935, p 693, 696-697

Nom Pigne, Jean-Baptiste
Naissance 1806