Biographies

Recherche d'un nom

Entrez les caractéristiques
de la personne recherchée

Le catalogue des biographies
de la BIU Santé est géré par
Jean-François Vincent.
Merci de nous signaler rapidement
toute erreur ou omission.

Retour

RAYER (Pierre François Olive)

Naissance 08/03/1793 - St Sylvain (Calvados) Décès 10/09/1867 - Paris
Clinicien biologiste. Un des pères de la dermatologie. Médecin des hôpitaux, à Saint-Antoine, La Charité. Professeur de médecine comparée. Fonde la Société de biologie de Paris avec Brown-Séquard, Cl. Bernard et C. Robin. Membre de l'Académie de médecine. En 1826-27 publie un important "Traité théorique et pratique des maladies de la peau" (cote : 33006). Il donne son nom au xanthome. En 1839-41 publie le "Traité des maladies des reins et des altérations de la sécrétion urinaire" (cote : 46453). En 1850 il découvre l'agent du charbon. Ses recherches sur la morve sont publiées en 1837 chez Baillière.
Membre de l'Académie Nationale de Médecine

Références bibliographiques

Biographie in :
- Funérailles de M. Rayer.- Paris, 1867 (cote : 90945 t. 27 n° 18)
- Caveribert (R.)- La vie et l'oeuvre de Rayer. Th. méd. Paris, 1931 n° 305
- Talbott (J.H.)- A biographical history of medicine : excerpts and essays on the men and their work.- 1970. pp. 521-523 (cote : 260417)
- Théodoridès (J.)- Un demi-siècle de médecine française : Pierre Rayer.- Paris, 1997. (cote : 264730)
- Biographies médicales. 1ère s. 1932-34. pp. 33-48, portr. (cote : 134333)
- Molinéry (M.)- La vie et l'oeuvre de Rayer. Paris-médical. 1932. 84. pp. 439-440 (cote : 111502 partie para-médicale)
- Progrès médical. 1927. 25. pp. 989-997 (cote : 90170)

 

Né le 08 Mars 1793 à Saint Sylvain (Calvados), il vint à Paris pour fréquenter l'Ecole Pratique de Médecine et l'Hôtel-Dieu, ainsi que la Maison Royale de Santé. En 1818, il soutint sa thèse de doctorat portant sur "le sommaire d’une histoire abrégée de l'anatomo-pathologie".

Dès 1823, il fut membre de l'Académie de Médecine et en 1824 médecin du bureau central des Hôpitaux. Sa carrière hospitalière passa par l'hôpital St Antoine en 1825, la Charité en 1832. En 1837, il succéda à Magendie comme professeur du Comité Consultatif d'Hygiène Publique.

En 1843, il devint membre de l'Académie des Sciences et en 1848 médecin consultant de Louis-Philippe. Il prit aussi la présidence de l'Association Générale de prévoyance et de secours mutuel des médecins. En 1862, il devint professeur de médecine comparée et doyen de la Faculté de Médecine de Paris. Il est mort le 10 Septembre 1867 dans la capitale.

Ses travaux ont porté sur la physiologie, l'anatomo-pathologie, l'épidémiologie et la thérapeutique. Ce fut un clinicien réputé, spécialisé notamment dans les maladies rénales.

Parmi ses écrits, il faut mentionner :

Traité des maladies des reins, 1837-41, 3 volumes, traduit en allemand par Gustav Krupp, 1839, Kassel et Leipzig.

Traité théorique et pratique des maladies de la peau, Paris, 1826, traduit en allemand à Weimar, 1827

Mémoire sur le delirium tremens, 1819

Dés 1832, il fut corédacteur de la Revue de Médecine et en 1830 au Journal Universitaire Hebdomadaire de médecine et chirurgie.

Membre honoraire de la Société médicale allemande de Paris en 1865.

Références :  BLHA

Notice extraite de : Jean-Marie Mouthon. Un répertoire biographique des médecins de langue allemande à Paris au XIXe siècle. - Tome 2 de la thèse : Les médecins de langue allemande à Paris au XIXe siècle : 1803-1871. - Paris : Ecole pratique des hautes études, 2010.

Présentation du répertoire

Tous droits réservés. © Jean-Marie Mouthon 2010. jeanmarie@mouthon.com

 
Voir aussi, dans la bibliothèque Medic@
Il existe en outre un Dossier biographique (ou portrait) consultable à la Bibliothèque de l'Académie nationale de Médecine