PrésentationMode d’emploiServices associésRéutilisations

Liste des pages

Catalogue des ouvrages en relation avec celui-ci
Liste des chapitres de ce livre | Cliquez ici pour telecharger tout ou partie de ce document au format Adobe PDF (Acrobat) PDF

Alajouanine, Th. Titres et Travaux scientifiques du docteur Th. Alajouanine
Coulommiers : impr. Paul Brodard, Masson et Cie, éditeurs, 1927. (10 septembre 1928.).

Les pages sont affichées 100 par 100.
Cliquez sur les flèches pour passer au lot suivant.
Cliquez sur un numéro de page pour
commencer votre lecture à partir de cette page
 

Nombre de pages : 165            1-100 page précédente
[sans numérotation] [Première de couverture]
[sans numérotation] [Deuxième de couverture]
1 [Page de faux titre]
2
3 [Page de titre]
4
5 Titres
6
7 Publications didactiques
8
9 Liste chronologique des travaux scientifiques
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21 Première partie. I. - La paraplégie en flexion d'origine cérébrale. L'automatisme médullaire dans les lésions encéphaliques
22
23 Etude clinique. 1. La paraplégie en flexion
     Image : Fig. 1. - Paraplégie en flexion d'origine cérébrale avec atteinte d'un membre supérieur
24 2. Le syndrome de sclérose cérébrale sénile. 3. Evolution et conditions étiologiques d'apparition
25
26 Etude anatomique
27
     Image : Fig. 2 et Fig. 3. - Paraplégie en flexion d'origine cérébrale
28
     Image : Fig. 4 et Fig. 5. - Paraplégie en flexion d'origine cérébrale
29
     Image : Fig. 6. - Paraplégie en flexion d'origine cérébrale. Coupe horizontale passant par le bord supérieur de l'insula / Fig. 7. - Paraplégie en flexion d'origine cérébrale. Coupe horizontale passant par la commissure grise
30
     Image : Fig. 8. - La partie centrale de la photographie de la figure 7
31
     Image : Fig. 9. - Paraplégie en flexion d'origine cérébrale. Moelle dorsale
32 Etude physiopathologique et pathogénique
33
34
35
36
37 II. - L'atrophie cérébelleuse tardive à prédominance corticale. 1° Etude anatomique
38
     Image : Fig. 10. - Aspect macroscopique du cervelet d'atrophie cérébelleuse tardive à prédominance corticale comparé à un cervelet normal de sujet âgé
39
     Image : Fig. 11. - Coupe verticale et médiane de la région du vermis montrant l'atrophie prédominant sur le vermis supérieur
40
     Image : Fig. 12. - Coupe verticale paramédiane passant immédiatement en dehors du vermis
41
     Image : Fig. 13. - Coupe verticale passant par le milieu du lobe latéral
42
     Image : Fig. 14 et Fig. 15. - Atrophie cérébelleuse tardive
43
     Image : Fig. 16. - Weigert Pol-Cochenille. Disparition des cellules de Purkinje, aspect de clivage et de couche néoformée
44
     Image : Fig. 17. - Méthode de Bielchowsky / Fig. 18. - Imprégnation à l'argent. Cellules de Purkinge d'un malade atteint d'hérédo-ataxie cérébelleuse
45
     Image : Fig. 19. - Imprégnation à l'argent. Malade atteint d'atrophie cérébelleuse tardive à prédominance corticale / Fig. 20. - Aspect des cellules de Purkinje
46
     Image : Fig. 21. - Aspect d'une circonvolution olivaire malade (postéro-interne) et d'une circonvolution olivaire saine (antéro-interne) (méthode de Nageotte)
47 2° Etude clinique
     Image : Fig. 22. - Inscription du mouvement du talon sur le genou. Sujet normal / Fig. 23. - Inscription du mouvement du talon sur le genou. Atrophie cérébelleuse tardive
48
     Image : Fig. 24. - Démarche dans l'atrophie cérébelleuse tardive à prédominance corticale
49 3° Classification des atrophies du cervelet
50 4° Diagnostic anatomique et clinique. 5° Déductions pathogéniques et physiologiques
51
52
53 III. - La poliomyélite antérieure subaiguë
54 1° Etude clinique
55
56 2° Etude anatomique
57
     Image : Fig. 25. - Poliomyélite antérieure subaiguë. Moelle cervicale (Weigert) / Fig. 26. - Poliomyélite antérieure subaiguë. Moelle dorsale (Weigert)
58
     Image : Fig. 27. - Poliomyélite antérieure subaiguë. Moelle lombaire (Weigert)
59
     Image : Fig. 28. - Poliomyélite antérieure subaiguë (obs. I). Corne antérieure (Nissl). Raréfaction et divers stades de chromatolyse et d'atrophie cellulaires / Fig. 29. - Poliomyélite antérieure subaiguë (obs. II), corne antérieure. Raréfaction cellulaire. - Périvascularité modérée
60
     Image : Fig. 30. - Poliomyélite antérieure subaiguë (obs. I). Corne antérieure (Nissl). Raréfaction cellulaire / Fig. 31. - Poliomyélite antérieure subaiguë
61
62 3° Etude expérimentale
63 4° Place nosologique de l'affection
64
65 IV. - La myélite nécrotique subaiguë. 1° Etude clinique
66
67
     Image : Fig. 32. - Myélite nécrotique subaiguë. L'hypotonie considérable, l'atrophie musculaire
68
     Image : Fig. 33. - Myélite nécrotique subaiguë. Les troubles de ma sensibilité
69 2° Etude anatomique. A. Les altérations médullaires
70
71
     Image : Fig. 34. - Myélite nécrotique subaiguë. Moelle lombo-sacrée (Weigert) / Fig. 35. - Moelle lombaire (partie supérieure, Weigert)
72
     Image : Fig. 36. - Moelle dorsale inférieure (n° 1) (Weigert) / Fig. 37. - Moelle dorsale inférieure (n° 2, un peu au-dessus de la précédente)
73
     Image : Fig. 38. - Myélite nécrotique subaiguë. Moelle dorsale moyenne (Weigert) / Fig. 39. - Moelle dorsale moyenne (un peu au-dessus, Weigert) / Fig. 40. - Renflement cervical (Weigert)
74
     Image : Fig. 41. - Moelle lombaire / Fig. 42. - Myélite nécrotique subaiguë. Moelle lombo-sacrée. Etat nécrotique de la substance grise
75
     Image : Fig. 43. - Myélite nécrotique subaiguë. Moelle dorso-lombaire. Myélite à tendance nécrotique de la substance blanche au niveau des cordons postérieurs
76 B. Les altérations vasculaires
77
     Image : Fig. 44. - Myélite nécrotique subaiguë. L'endo-méso-vascularité est formée par des couches étagées et concentriques de cellules dont on reconnaît les noyaux. Ce vaisseau, non oblitéré, contient du sang / Fig. 45. - Myélite nécrotique subaiguë. Enorme hypertrophie et grosse dilatation. Hyperplasie concentrique des parois. Ces vaisseaux sont gorgés de sang
78
     Image : Fig. 46. - Myélite nécrotique subaiguë. Le sillon médian antérieur avec deux vaisseaux dilatés et à parois considérablement hyperplasiées; au voisinage des deux côtés, lésions de myélite / Fig. 47. - Myélite nécrotique subaiguë. Moelle dorsale moyenne (partie haute) (Van Giéson) au niveau du sillon médian antérieur deux vaisseaux extrêmement dilatés et qui refoulent des deux côtés la substance médullaire
79 3° Place nosologique de la myélite nécrotique
80 4° Diagnostic
81
82 5° Pathogénie et étiologie
83 V. - Le réflexe médio-pubien
84 1° Technique de la recherche du réflexe médio-pubien. 2° Etude graphique du réflexe médio-pubien
85
     Image : Fig. 48. - Inscription graphique du réflexe médio-pubien (réponse abdominale). Type périosté / Fig. 49. - Inscription graphique du réflexe médio-pubien (réponse abdominale). Type neuro-musculaire
86 3° Les modifications pathologiques du réflexe médio-pubien
     Image : Fig. 50. - Inscription graphique de réflexe médio-pubien (réponse crurale)
87
88 4° Les rapports du réflexe médio-pubien et des autres réflexes de la région
89 Deuxième partie. I. - Sémiologie nerveuse. Sémiologie des réflexes
90
91 Valeur sémiologique des narcolepsies
92
93 Valeur diagnostique de l'épreuve de l'hyperpnée expérimentale
94 II. - Encéphalite épidémique. Syndromes parkinsoniens. Aspects cliniques spéciaux de l'encéphalite
95
96 Diagnostic de l'encéphalite épidémique
97 Attitudes de torsion post-encéphalitiques et spasmes de torsion
98
     Image : Fig. 51. - Dysbasie lordotique post-encéphalitique dans la station debout
Nombre de pages : 165            1-100 page précédente