PrésentationMode d’emploiServices associésRéutilisations

Liste des chapitres

Catalogue des ouvrages en relation avec celui-ci
Liste des pages de ce livre | Littérature médicale en français de 1500 à 1600 Cliquez ici pour telecharger tout ou partie de ce document au format Adobe PDF (Acrobat) PDF

Galien, Claude. Deux livres des simples de Galien. Le V. Et le IX. Traduictz par Monsieur maistre Jehan Canappe, Docteur en Medecine,
Paris, Jean Ruelle, 15XX.

 
Nombre de pages : 186            1-186
1 [Page de titre]
3 Le Translateur au Lecteur, Salut
8 Le cinquieme Liure des facultez des simples medicaments
11 De l'usage des medicaments. Chap. I
19 Des medicamentz suppuratifz autrement nommez maturatifz. Et des remolitifz. Chap. II
20 Mol & dur est dict en trois manieres. Premierement, quand il est extremement tel. Secondement quand il est tel, à cause de l'excellences & exces en la mixtion. Tiercement, quand il est tel au regard & comparaison de celuy, qui est temperé, ou moderé (en Grec dict Symmetron) du mesme genre ou espece, ou quelque chose que ce soit. Chap. III
23 En quantes manieres une chose est faicte dure c'est à sçauoir, ou pour ex siccation, ou concretion ou trop grande repletion, ou par coniugation desdictes causes ensemble. Chap. IIII
30 Des medicaments suppuratifz. Chap. V
33 De la generation de scirrhe. Chap. VI
35 De la difference entre les medicaments remollitifz & suppuratifz, d'autant que les remollitifz son plus chaulds que les suppuratifz, & desseichent moderement l'humidité estant es parties. Mais les suppuratifz ont une chaleur semblable à noz corps, c'est à dire à nostre chaleur naturelle: mais toutefois gardent l'humidité estant en noz corps. Chap. VII
37 Comment les medicaments suppuratifz doiuent estre emplastiques. Chap. VIII
47 Comment les medicaments induratifz, c'est à dire qui endurcissent, sont de temperament froid & humide. Chap. IX
48 Des medicaments tensifz & laxatifz. Chap. X
50 Comme tous medicaments qui purgent les pores, sont chauldz, & de subtils parties. Car ilz sont tous amers & nitreux. Chap. XI
54 Comment les medicaments uretiques c'est à dire, qui prouoquent l'urine sont du genre des medicaments acres: & pourtant sont ilz chauldz & secz, item ilz separent le sang sereux, & subtil & condensent le gros sang. Chap. XII
56 Comment la temperature des medicaments rarefactifz, est de chaleur, & de siccité moderé & subtille substance. Item comment la temperature des anastomotiques, est plus chaude, & mordicatiue ou acre, & de grosse substance. Item la temperature des condensifz est adstringente, ou plustot aqueuse. Et la temperature des constipatifz, que les Grecz appellent stegnotica, est de grosse substance, & froide. Chap. XIII
61 Comme les medicaments escharotiques sont de grosse substance, & fort caustiques, c'est à dire brulans: de telle sorte qu'ilz colliquent, & fondent sensiblement le corps. Mais les septiques, lesquelz proprement ils sont pas dictz caustiques [ ... ] facent colliquations, toutesfois non pas tant, comme les escharotiques. D'auantage les septiques sont de subtile substance, ou cinsistence, & pourtant ilz font colliquation oculte. Chap. XIIII
65 Comment il conuient que les medicamens cicatrizatifz soient adstringens, & dessiccatifz. Mais les sarcotiques (c'est à dire qui remplissent les ulceres caues) doiuent estre abstersifz mediocrement, & sans mordication. Chap. XV
67 Comment l'essence des medicaments attractifz, est chaude & de subtiles parties. Mais l'essence des repercursifz est froide, & de grosses parties. Chap. XVI
69 Comment aucunes facultez dicts alexiteria, & alexipharmacea, aydent en alternance ce qui est mortel. Les autres en euacuant celles qui alterent, les unes operent par une qualité, ou deux, les autres par toute leur essence. Semblablement celles qui euacuent, les uns euacuent par similitude de substance les autres par chaleur subtile. Chap. XVII
73 Comment aucuns medicaments anodynes, c'est à dire sedatifz de douleur, & aussi aucuns paregoriques, c'est à dire lenitiues ou mitigatifz, sont telz realement, & de faict, comme ceux qui sont chauds auec subtilité de parties. Mais les autres sont anodyns de nom seulement: comme les narcotiques, c'est à dire stupefactifz, lesquelz tous sont froids. Chap. XVIII
77 Comment la faculté cathartique, c'est à dire purgatiue, est dicte en deux manieres, c'est à sçauoir pource qu'elle purge les excremens du corps en quelque maniere que ce soit. Ou pource que elle a une vertu attractiue: laquelle attire les suez ou humeurs familieres à elle. Chap. XIX
80 Comment la faculté des medicaments, qui engendrent laict, ou sperme, est moderement chaulde, & humide. Mais la faculté des alimens, ou nourissemens, consiste en la similitude de toute l'essence. Chap. XX
83 Comment la faculté des medicaments histeriques, c'est à dire; qui prouoquent les menstrues, est plus chaulde, & aucunement dessiccatiue. Mais la faculté des alimens est selon la similitude de toute la substance. Chap. XXI
86 Comment entre les remedes qui prouoquent le sperme ou semence, les uns sont comme medicaments ayant faculté flatueuse, & chaude. Les autres sont comme viandes: dont la faculté est aussi flatueuse, mais elle est familiere de toute sa substance. Chap. XXII
90 Des facultés nommees selon les parties du corps. Chap. XXIII
92 De l'usaige, & usurpation inutile des noms que les nouueaux medecins, & principalement les Methodiques ont induit & inventé. Chap. XXIIII
94 Comment il faut iuger les facultez contraires. Chap. XXV
97 De la limitation & finition, de chacun ordre des medicaments chauds, froids, humides, & secz. Chap. XXVI
99 Le neufieme Liure des facultez des simples medicaments. Le proeme
105 Des differences de la terre
108 Des differences & especes de la terre
118 De la maniere de lauer la terre
119 De la terre dicte Samia
129 Des pierres
132 Siseris, id est pumex
133 Des pierres que on trouue dedans les esponges / Ostracites
134 Ophites / Iaspis viridis
135 Saphyrus / Aphroselinus
136 Dyoscorideis Thyites / Lapis iudaicus
137 Pyrithes
138 Phyrigius
139 Aegretus / Assius
140 Gagates
142 Thracius lapis / Magrites, ou Magnes, autrement Heraclis: c'est l'aymant / Arabius
143 Alabastrites / Smiris / Haematites, Galactites, & Melitires
145 Schistos
147 Des medicaments metalliques, vulgairement myneraux
148 Hales, id est salines
149 Armeniacum
150 Arrhenicum, id est Auripigmentum
151 Aphrolitrum
152 Gypsus, ou gypsum, c'est plastre / Gypsum cecamenon
153 Diphriges
155 Toethon: id est sulfur, c'est soulfre
156 Aerugo
157 Cadmia
160 Cinnabari, vulgairement Cinabrium / Ciserus, id est pumex
161 Conia: id est lexiuium ex cinere / Cyagos, id est cerulus lapis, c'est azur
162 Lepis, id est squama aeris vel ferri
163 Litargyros, en Latin argentis spuma c'est Litarge
164 Nitrum, ou Litrum
165 Malanteria / Melan Graphicum: id est attramentum scriptorium / Misy
168 Molibdena, id est plumbago
169 Molibdos, id est plumbum
173 Ostracum: id est testa, c'est une coquille / Pampholyx, vulgo tutia / Spodium, ou spodos: & antispodium
174 Sandaraca, ou sandarace
175 Sandix / Scoria, id est, metallorum purgatio ... / Stimmi, id est, [ ... ]
176 Stypteria schiste: id est, alum [ ... ], vulgo alum en plumae, & strangilae ... / Titanos: id est calx, c'est à dire la chaulx
177 Hydrargyros, id est, argentum viuum / Phycos / Calcanthos, ou calcauthum: ..
181 Chalcitis, Arabica, Colcothar: id est vitriolum ustum
182 Chalcos ... / Chalcos anthos, id est aeris flos / Chrysocolla, Arrabicae borax
183 Psimmythium, id est, cerussa
184 Psoricum
Nombre de pages : 186            1-186