PrésentationMode d’emploiServices associésRéutilisations

Liste des chapitres

Catalogue des ouvrages en relation avec celui-ci
Liste des pages de ce livre | L'anthropologie médicale, de l’Age classique aux Lumières Cliquez ici pour telecharger tout ou partie de ce document au format Adobe PDF (Acrobat) PDF

Le Clerc, D.. Histoire de la médecine
Amsterdam : G. Gallet, 1702.

 
Nombre de pages : 774            1-774
[sans numérotation] [Frontispice]
[sans numérotation] Page de titre. Première partie
[sans numérotation] [Dédicace]
[sans numérotation] [Préface]
1 Première partie, livre premier. L'origine de la médecine ; & ses progrès pendant les XXVIII premiers siècles du monde, ou depuis le commencement du monde jusqu'au temps de la guerre de Troye inclusivement. Chapitre I. Raisons qui ont obligé les hommes à la recherche de la médecine, & leur premier procedé en cette occasion
3 Chapitre II. Si la médecine est venue immédiatement de Dieu & comment on a pu trouver les premiers remédes
5 Chapitre III. De quelle manière la médecine a été pratiquée chez les plus anciens peuples ; & comment il faut entendre ce qu'on dit des commencements ou de l'invention de la médecine
7 Chapitre IV. Le premier homme a été, en un certain sens, le premier médecin. Les partiarches qui ont vécu avant le Déluge ont inventé quelques arts, entre lesquels on a mis la médecine
8 Chapitre V. Bacchus; Hammon; Zoro astre; & Thoth, ou Hermes, inventeurs de la médecine, ou les plus anciens médecins. On dit aussi un mot de Moïse, qui a été confondu par quelques uns avec Hermes
14 Chapitre VI. Osiris, ou Apis, ou Serapis; & Isis, ont aussi inventé la médecine
17 Chapitre VII. Horus, ou Apollon, ou Paeon; & Arabus, autres inventeurs de la médecine
19 Chapitre VIII. Esculape egyptien ; & Promethée, autres inventeurs de la médecine. Athotis, & Tosorthros, anciens Rois d'Egypte, qui ont été médecins. Cinningo, & Hoamti, anciens Rois de la Chine, qui ont aussi exercé la médecine
25 Chapitre IX. Melampe, ancien Poëte, Berger, Devin, & Médecin, Thyodamas son fils. On parle aussi des Druides, anciens Docteurs des Gaulois
28 Chapitre X. Le centaure Chiron ; les Heros qu'il a enseignez, & les autres grands hommes de ce temps là, qui se font mêlez de la médecine
34 Chapitre XI. Esculape Grec, le plus fameux, ou le plus généralement conu, de tous les inventeurs de la médecine. Sa naissance; & la méthode en général
36 Chapitre XII. Des charmes, & de la manière dont ils se sont introduit dans la médecine. Esculape s'en est servi, aussi bien que toute l'Antiquité. On parle aussi des Amuletes
39 Chapitre XIII. Esculape embrassoit aussi le solide de la médecine. On l'a fait auteur de la médecine clinique. On lui a attribué de merveilleuses cures, & même d'avoir fait revivre des morts
41 Chapitre XIV. Si toute la médecine d'Esculape se reduisait presque à la chirurgie, comme l'ont crû quelques uns ? Sentiment de Platon sur cette médecine
45 Chapitre XV. Conciliation du sentiment commun qui font Esculape auteur de la médecine en général, avec celui qui ne lui attribue que la connaissance de la chirurgie. On fait voir en même temps l'antiquité et la nécessité de cette partie de la médecine ; et l'on examine jusques où Esculape pouvait l'avoir poussée
48 Chapitre XVI. Si Supposé qu'il y ait eu deux Hommes différents, un Egyptien et un Grec, qui ayent tous deux porté le nom d'Esculape, ou en pourait inferer ou que le premier a été plus savant que le dernier, ou qu'ils ont tous deux également inventé la médecine chacun en son païs ? On examine qusi par occasion comment cet Art a passé d'un peuple à l'autre
49 Chapitre XVII. Machaon, et Podalire, deux fils d'Esculape, fameux médecins ou chirurgiens ; leurs femmes, et leur famille
51 Chapitre XVIII. Premier exemple de la Saignée. Reflexion sur l'antiquité et sur l'invention de ce remède ; sur celle de la Purgation ; et sur ce qu'on a dit que les bêtes ont enseigné aux hommes divers remedes
54 Chapitre XIX. Hygieia femme d'Esculape, Aegle ; Panaceia ; Iaso ; Rome ; Aceso, ses filles ; Eriopis, sa soeur
55 Chapitre XX. Suite de l'histoire d'Esculape, où l'on void la part qu'il a eu dans la médecine, après avoir été mis au rang des Dieux
64 Chapitre XXI. Cybele ; Latone ; Diane ; Pallas ; Angitia ; Mede'e ; Circe ; Polydamna ; Agameda, ou Perimede ; Helene ; et Enone, Deesses, ou Héroines qui ont eu part à l'invention de la médecine, ou qui ont eu conaissance de cet Art
68 Première partie, livre second. Ce qui s'est passé, par rapport à cet Art, depuis le siècle XXVIII jusqu'au XXXVI ou depuis le temps de la guerre de Troye, jusqu'à celle du Péloponnese. Chapitre I. Du vuide qui se trouve dans l'histoire de la médecine, depuis la guerre de Troye jusqu'à celle du Péloponnese
70 Chapitre II. Des Asclepiades ; et des écoles qu'ils ont fondées
75 Chapitre III. Salomon; Athan; Heman; Chalcol; Dorda; on parle aussi des Esseniens, et de quelques opinions des juifs concernant la médecine. Nechepsus, Petosiris; Lachen; Homere; et Hesiode
81 Chapitre IV. Thales; Pherecyde; Epimenide; Toxaris; Pythagore; et Zamolxis, les plus anciens des médecins philosophes
85 Chapitre V. Empedocle ; Pausanias ; Alcmaeon ; Epicharme ; Eudoxe ; et Time'e, disciples ou sectateurs de Pythagore. Premier exemple d'anatomie
88 Chapitre VI. Heraclite; Democrite; et Diagoras, autres médecins philosophes
95 Chapitre VII. Acron estimé le chef des Empiriques; Apollonides; Antigenes; Aegimius; Euryphon
97 Chapitre VIII. Herodicus, Inventeur de la médecine Gymnastique, et Iccus, médecin et athlete
101 Chapitre IX. Réflexions sur ce qu'il y a de plus essentiel dans ces deux premiers livres de l'histoire de la médecine
104 Première partie, livre troisième. Où l'on voit jusques où Hippocrate a poussé cet Art, dans le temps de la guerre du Péloponese et pendant la plus grande partie du siècle XXXVI ; On dit aussi un mot de quelques médecins ses contemporains. Chapitre I. Hippocrate a séparé la médecine de la philosophie, quoi qu'il ait fait servir la dernière de ces sciences à la première. Le temps de sa naissance. son extraction. Ses maîtres. Il a passé pour l'inventeur de la médecine général, et de la médecine clinique en particulier. Il a joint le raisonnement à l'expérience
107 Chapitre II. Philosophis d'Hippocrate
110 Chapitre III. Anatomie d'Hippocrate
135 Chapitre IV. Des causes de la santé, et de celles des maladies; de leur sujet; et de leurs principales différences
143 Chapitre V. Des chandements remarquables, qui dans les maladies; et particulièrement des crises, et des jours critiques
146 Chapitre VI. Des autres accidents qui accompagnent, qui précedent, ou qui suivent les maladies ; et des signes par lesquels Hippocrate les distinguait les unes des autres, et conaissait par avance quel en serait le succès, ou celles qu'on devais avoir dans la suite
156 Chapitre VII. Des espèces de maladies qu'Hippocrate a connus, nommées, ou décrites
157 Chapitre VIII. Liste des maladies de la première classe, ou de celles dont les noms Grecs se sont conservez, et ont toujours été à peu près les mêmes
167 Chapitre IX. Maladies de la seconde classe ; qui n'ont conservé les noms qu'Hippocrate leur donne ; quoi qu'on les reconnaisse par les accidents qu'il leur attribue
168 Chapitre X. Maladies de la troisième classe, qui sont celles qui n'ont point été désignées d'Hippocrate par aucun nom ; mais que l'on peut, ou que l'on croit reconnaître, sur la description qu'il en donne
170 Chapitre XI. Maladies de la quatrième classe ; ou qui n'ont point été reconnues des médecins qui font venus après Hippocrate, ni par la description qu'il en a faite, ni par les noms qu'il leur donne, qui n'ont plus été en usage
174 Chapitre XII. Maladies de la cinquième classe ; ou qui ont des noms que l'on ne reconnaît plus, et qui en même temps ne sont point décrites ; ce qui fait qu'on n'en peut rien dire que par conjecture
175 Chapitre XIII. Des moyens de conserver la santé
179 Chapitre XIV. Pratique d'Hippocrate, ou sa manière de traiter les maladies. Maximes générales sur lesquelles cette pratique est fondée
181 Chapitre XV. Des remedes qu'Hippocrate mettait en usage, et premièrement de la diette, ou du régime de vivre
184 Chapitre XVI. De la purgation ; sous laquelle on comprend tous les moyens de décharger les intestins et l'estomac
189 Chapitre XVII. De la purgation de la tête et de celle du poumon
191 Chapitre XVIII. Si Hippocrate a mis en usage les purgations, ou les purifications superstiteuses dont il a été parlé ci-dessus ?
192 Chapitre XIX. De la Saignée ; et de l'application des ventouses
198 Chapitre XX. Des remèdes diutétique, et des Sudorifiques
199 Chapitre XXI. Des médicaments simples qui changent la disposition du corps, et des humeurs, par rapport à leurs qualites sensibles, sans faire aucune évacuation
200 Chapitre XXII. Des médicaments somniféres, ou qu procurent le sommeil
201 Chapitre XXIII. Des médicaments ou remèdes appropriez à chaque espèce de maladie, de l'effet desquels on ne rend point de raison
202 Chapitre XXIV. Des remèdes qui se sont par l'aaplication extérieure de certaines matières sur diverses partis du corps ; des médicaments composez en général ; et de la pharmacie d'hippocrate
207 Chapitre XXV. Liste des médicaments simples dont il est fait mention dans les écrits d'Hippocrate
209 Chapitre XXVI. Exemples de la cure particulière de quelques maladies, tant aigues que chroniques
215 Chapitre XXVII. Des maladies des femmes
218 Chapitre XXVIII. Chirurgie d'Hippocrate
223 Chapitre XXIX. Sentiments et maximes d'Hippocrate concernant la médcine et les médecine en général
226 Chapitre XXX. Des écrits d'Hippocrate
232 Chapitre XXXI. Des lettres d'Hippocrate, et autres pièces qui sont ajoutées à la fin de ses ouvres ; où l'on trouve diverses circonstances touchant se vie, sa mort, et les principales occasions qu'il a eues de paraîtres dans l'exercice de sa profession
238 Chapitre XXXII. Quelques autres particulités concernant les voyages d'Hippocrate, les éloges qu'on lui a donnés, ses qualités personnelles ; le serment qu'il exigeait de ses disciples, et ce qu'on a dit contre lui
242 Chapitre XXXIII. Phaeon ; Philistion ; ariston ; Pherecydes ; Pythocles ; Philetas ; Acumenus ; Pittalus ; Archidamus ; Meton ; Eryximachus, médecins contemporains d'Hippocrate
245 Première partie, livre quatrième. Ce qui s'est passé depuis la mort d'Hippocrate, jusqu'au Chrysippe exclusivement, ou depuis la fin du siècle XXXVI, jusqu'au commencement du siècle XXXVII inclus. Chapitre I. Thessalus, et Draco, deux fils d'Hippocrate, Polybe son gendre ; le reste de ses descendants, avec toute sa généalogie, à commencer depuis Apollon et Esculape
247 Chapitre II. Prodicus ; Dexippus ; et Apollonius, disciples d'Hippocrate. Ctesias son parent Theomedon, autre médecin
250 Chapitre III. Platon, Denys, tyran de Syracuse, Nichomachus, Periander, Critobule, Menecrate, et Eudoxe
257 Chapitre IV. Aristote, Philippe, Glaucias, Alexippus, Pausanias, Androcydas, Critodeme, Thessalus, et Callisthenes
266 Chapitre V. Diocles
271 Chapitre VI. Praxagore, et Petron
273 Chapitre VII. De quelques médecins, dont aristote, et théophraste ont parlé
275 Généalogie des asclépiades
[sans numérotation] Page de titre. Partie seconde
3 Seconde partie, livre premier. Où l'on void ce qui s'est passé dans toute la suite du siècle XXXVII jusqu'au commencement du siècle XXXVIII et où l'on trouve particulièrement les innovations de Chrysippe, et de ses sectateurs ; les progrès de l'anatomie, sous Erasistrate, et Herophile, et enfin le partage de la médecine, en trois professions. Avant-propos
4 Chapitre I. Chrysippe, médecin cnidien
6 Chapitre II. Medius, Aristogenes, Metrodore, et Erasistrate, disciples de Chrysippe
10 Chapitre III. Anatomie d'Erasistrate
18 Chapitre IV. Pratique d'Erasistrate
26 Chapitre V. Disciples ou sectateurs d'Erasistrate
27 Chapitre VI. Herophile
35 Chapitre VII. Disciples et sectateurs d'Hérophile
38 Chapitre VIII. Divers médecins et philosophes, qui ont été contemporains d'Erasistrate, et d'Hérophile, ou de leurs Disciples
45 Chapitre IX. Partage de la médecine en trois Professions
51 Chapitre X. Chirurgiens fameux
52 Seconde partie, livre second. Où l'on trouve de la secte Empirique, qui commença avec le siècle XXXVIII. Avant-propos
53 Chapitre I. Serapion, et Philinus, chefs des empiriques
54 Chapitre II. Système des Empiriques
58 Chapitre III. Raisonnement des médecins dogmatiques, pour défendre leur méthode contre celle des Empiriques
60 Chapitre IV. Réponse des médecins Empiriques
63 Chapitre V. Jugement de Celse sur la dispute des Empiriques et des dogmatiques, et quelques additions au système des premiers
65 Chapitre VI. Réflexions d'un médecin moderne sur le jugement de Celse, et sur la dispute dont on vient de parler
80 Chapitre VII. Apollonius ; Glaucias ; et Heraclide Tarentin, les premiers des Empiriques après Sérapion et Philinus. On parle aussi par occasion de divers médecins du nom d'Apollonius, d'Apollodore, et d'Héraclide
87 Chapitre VIII. Dionysius; Crito; Menodotus; Theodas; Herodote; Sextus; Saturninus; Callicles; Diodorus; Lycus; Aeschrion; Philippe; Plinius; Valerianus; et Marcellus; autres Empiriques
91 Second partie, livre troisième. Où l'on trouve principalement l'Introduction de la médecine à Rome, par Archagatus, dans le siècle XXXVIII du monde ; et les changements qu'Asclepiade apporta à cet Art, dans le siècle XXXIX. On parle aussi, à l'occasion de Cleopatre, des Femmes, qui ont exercé la médecine
92 Chapitre I. En quel temps la médecine s'est introduite à rome. Si les Romains ont été sans médecins, avant l'arrivée d'Archagathus ; et quelle a été la médecine de Caton
95 Chapitre II. Si les médecins ont été bannis de Rome du temps de Caton ? On parle aussi de Synalus, de Marus, d'Agatharchides, et de quelques autres médecins contemporains de Caron
98 Chapitre III. Attalus; Mithridate; Pompeius lenaeus; Timothee; Typhon; Zachalias; Zopyrus; nicomede; et Parthenius
102 Chapitre IV. Aclepiade, fameux narateur entre les médecins dogmatiques, qui rétablit la médecine à Rome, environ cent ans après l'arrivée d'Archagathus
104 Chapitre V. Système philosophique d'Asclépiade
107 Chapitre VI. Application du système philosophique d'Asclépiade à la médecine
110 Chapitre VII. Pratique d'Asclépiade
116 Chapitre VIII. Anatomie d'Asclépiade
118 Chapitre IX. Quelques particularités de la vie, et de la conduite d'Asclépiade. Les éloges qu'on lui a donnés ; ce qu'on a dit contre lui, et sa mort
119 Chapitre X. Divers autres médecins du nom d'Asclépiade
123 Chapitre XI. Disciples et sectateurs du premier Asclépiade
128 Chapitre XII. Divers médecins contemporains d'Asclépiade
134 Chapitre XIII. De Cléopatre, et, à son occasion, des femmes qui ont anciennement exercé la médecine
140 Second partie, livre quatrième, section première. Où l'on trouve l'établissement et le progrès de la secte méthodique fondée par themison, au commencement du siècle XL. Avant-propos
142 Chapitre I. Themison chef de la secte méthodique, ou celui qui en a le premier dressé le plan. Proculus et Eudeme, ses disciples, et Vectius Valens
148 Chapitre II. Thessalus, autre médecin méthodique, qui poussa la médecine plus loin que n'avait fait Thémison. Quelques particularités touchant sa conduite ; et une partie de son système
152 Chapitre III. De la métasyncrise, et des remèdes métasyncritiques. De l'abstinence de trois jours ; et de l'effet des purgatifs selon Thessalus
155 Chapitre IV. Soranus, le plus estimé de tous les méthodiques. Quatre ou cinq médecins de ce nom
158 Chapitre V. Caelius Aurelianus, copiste de Soranus. Quelques remarques générales touchant sa personne, et ses écrits
161 Chapitre VI. Réduction de chaque maladie sous le genre qui lui convient, selon Calius parle aussi de l'hydrophobie en particulier, et de quelques autres maladies rares décrites par le même auteur
169 Chapitre VII. Des Maximes sur lesquelles la pratique de Calius était fondée. Des remèdes géneraux dont il se servait. Et de ceux qu'il condannait
176 Chapitre VIII. Des remèdes relâchants en particulier
178 ChapitreIX. Des remèdes resserrants en particulier
179 Chapitre X. Manière de traiter les Tumeurs en premier, qui semble opposée à la méthode
180 Chapitre XI. De l'usage de la métasyncrise. De la manière de traiter les maladies longues, et en particulier le mal de tête. De la régle cyclique, ou circulaire
190 Chapitre XII. Suite des médecins méthodiques
194 Chapitre XIII. Des derniers de tous les médecins méthodiques connus
200 Chapitre XIV. Objections que quelques anciens médecin dogmatiques faisaient aux méthodiques
202 Seconde partie, livre quatrième, section seconde. De certaines sectes moins conues, qui ont eu quelque chose de commun avec la méthodique, et qui se sont établies peu de temps après. On traite aussi de la médecine de Celse, en particulier. Chapitre I. De la secte espisynthetique, et de la secte eclectique
204 Chapitre II. De la secte pneumatique
208 Chapitre III. De la médecine d'Arete'e, qui est le seul des pneumatiques dont on ait des écrits complets
217 Chapitre IV. De la médecine de Celse
233 Chapitre V. De la chirurgie de Celse en particulier
247 Chapitre VI. Jugement des anciens et des modernes touchant Celse
[sans numérotation] Page de titre. Troisième partie
[sans numérotation] [Dédicace]
5 Troisième partie, livre premier. Où l'on parle des médecine, qui ont vécu depuis le commencement du siècle XL jusqu'à l'an XL de N. S. J. C. sous les empereurs jules César, Auguste, Tibere, et Caligula. Avant-propos
6 Chapitre I. Des médecins qui ont vécu sous les régnes de Jules César, et d'Auguste
16 Chapitre II. Des esclaves qui ont pratiqué la médecine ; et du temps auquel on a commencé de voir des médecins de familles romaines. On parle aussi des emplois que l'on donnait anciennement aus esclaves, par rapport à ce même Art ; et en particulier de ceux que l'on appellait Parabolani
27 Chapitre III. Des médecins qui vivaient sous les empereurs Tibere, Caligula, et Claude
34 Troisième partie, livre second. Où il est parlé des médecins qui ont vécu depuis l'an XL de J. C. jusqu'à l'an CXL, sous les empereurs Néron, Galba, Othon, Vitellius, Vespasien, Tite, Domitien, Nerva, Trajan, et Adrien. A l'occasion de ces médecins on traite principalement de la matière, et de la composition des médicaments ; et de la qualité, ou du titre, d'Archiatre. Il y a aussi quelque chose concernant l'anatomie. Chapitre I. Des médecins qui ont vécu sous Néron, Galba, Othon, et Vitellius. Du titre d'archiatre possedé par Andromachus ; et de toutes les sortes de médicaments dont on se servait alors
71 Chapitre II. Des médecins qui ont vécu sous les empereurs Vespasien, Tite, Domitien, et Nerva
102 Chapitre III. Des médecins , qui ont vécu sous les empereurs Trajan, et Adrien
108 Troisième partie, livre troisième. Où l'on traite principalement de la médecine, de Galien, qui a écrit dans l'espace de temps qui s'est écoulé depuis l'an CXL de J. C. jusqu'à l'an CC sous les empereur s Antonin Le Pieux, Marc Aurele, Lucius Verus, commode, et Severe, et qui a passé pour avoir amené la médecine, à sa perfection. On parle aussi de quelques autres médecins, qui ont vécu dans ce même temps. Chapitre I. Naissance de Galien ; son éducation ; ses voyages ; sa manière d'écrire ; ce qui lui est arrivé de plus remarquable dans l'exercice de sa profession ; et quelques autres circonstances concernant sa vie ; le temps de sa mort ; et ce qu'on a dit, ou pû dire, pour, et contre lui
118 Chapitre II. En quel état se trouvait la médecine lors que Galien embrassa cette profession. Il entreprie de rétablir le système d'Hippocrate, et de le perfectionner. Idée générale qu'il avait de la médecine par rapport à sa fin et à son projet
124 Chapitre III. Suite, ou explication du système de Galien tirée de divers endroits de ses écrits
144 Chapitre IV. Maximes générales concernant la pratique de Galien, ou sa méthode de traiter les maladies ; avec quelques réflexions sur la différence qu'il y a entre son système, et celui d'Hippocrate
152 Chapitre V. Remarques préliminaires concernant l'anatomie de Galien
160 Chapitre VI. Division générale des parties du corps de l'homme. Anatomie du ventre en particulier
169 Chapitre VII. Anatomie de la poitrine
178 Chapitre VIII. Description de la tête, et quelques remarques concernant les os, et les muscles en général
199 Chapitre IX. Médecins qui ont vécu en même temps que Galien
[sans numérotation] Table des matières. A
[sans numérotation] B. C
[sans numérotation] D
[sans numérotation] E
[sans numérotation] F
[sans numérotation] G
[sans numérotation] H
[sans numérotation] I
[sans numérotation] L. M
[sans numérotation] N
[sans numérotation] O
[sans numérotation] P
[sans numérotation] Q. R
[sans numérotation] S
[sans numérotation] T
[sans numérotation] V
[sans numérotation] X. Z
Nombre de pages : 774            1-774