Projet et objectifs de la recherche

NormaStim étudie les enjeux juridiques, philosophiques et sociologiques des neurosciences à partir d’une technologie donnée : la stimulation cérébrale profonde (SCP). A l’interface entre expérimentation et clinique en neurochirurgie, neurologie et psychiatrie, la SCP constitue un cas d’école pour analyser une série de questions clés telles que :

  • Le passage de la recherche au soin courant
  • La comparaison entre médicaments et dispositifs médicaux
  • Les reconfigurations des rapports au normal, au pathologique et au soin
  • L’articulation entre interventions sociales, médicales et judiciaires ou les transformations de la responsabilité (civile, pénale, médicale...)

La SCP étant prise comme un révélateur des importants changements induits par le développement des neurosciences, NormaStim entend ainsi faire progresser la connaissance à ce sujet de manière interdisciplinaire.

 

Actualités

Colloque Humain / Non-Humain à l’ère de l’intelligence artificielle : Repenser l’intériorité du sujet de droit.

19 juin 2017 (9h-18h)
Salle des Conseils – Université Panthéon-Assas
12 place du Panthéon- 75005 Paris

Inscription obligatoire

>> Programme
 

Neuroethics Networks 2017

Du 19 au 21 juin 2017

ICM – Institut du Cerveau et de la Moelle épinière
47 Boulevard de l’hôpital
CHU La Pitié-Salpêtrière 75013- Paris

Inscription obligatoire

>> Programme
 

Journée d'études "Histoire des techniques d’exploration et de neurostimulation cérébrales"

9 juin 2017 (9h30 - 18h)
SPHERE, Université Paris Diderot

>> Programme
 

Les Etats généraux de la recherche sur le droit et la justice se sont déroulés du 30 janvier au 2 février dernier à Paris (GIP Justice-Ministère de la justice-ENM-CNRS). Vous trouverez en lien l’intervention de Sonia Desmoulin-Canselier à la table ronde n°8 « Aux frontières du droit, des sciences et des techniques »

>> Ecoute de la séance
 


NormaStim www.biusante.parisdescartes.fr/normastim/ Dernière modification : 02/12/2015
Ce site est maintenu, pour NormaStim, par le Service informatique de la Bibliothèque Interuniversitaire de Santé, Paris (BIU Santé)