Arnault TZANCK (1886-1954)

Né à Vladicaucase (Océtie du Nord), IHP en 1911, Tzanck fut interne dans les services de Darier, Ravault et de Beurmann. Médecin des hôpitaux de Paris en 1927, chef de service à l’hôpital Broca, chef de service à Saint-Louis Tzanck dut quitter la France pendant l’occupation allemande en raison des persécutions antisémites. Il émigra au Chili et reprit son service à Saint-Louis à la Libération.

De l’œuvre de Tzanck on peut retenir deux pôles d’activité : en dermatologie il développa la pratique des tests épicutanés et créa en 1947 le cytodiagnostic qui porte son nom. Après la 1ère guerre mondiale Tzanck fonda la Société française et la Société internationale de Transfusion sanguine dont il devint président. Il créa en 1929, l’œuvre de la transfusion d’urgence et en 1937 prit la direction du centre de transfusion et de recherche sur le sang à l’hôpital Saint-Antoine et créa le Centre national de transfusion sanguine.


Retour