Actes des journées Vésale (2014)

Les actes des journées d’étude Vésale (2014) viennent d’être mis en ligne sur le site de la BIU Santé.

vesaleCes textes, réunis par Jacqueline Vons, sont disponibles gratuitement, sous la forme d’un fichier PDF (326 pages, 22 Mo). Chaque intervention est également téléchargeable de manière indépendante à partir de cette page.

Il est également possible de souscrire pour l’édition imprimée, avant le 31 mars 2016 (bon de commande, 30 €).

«Au cours de l’année 2014, plusieurs manifestations et publications ont célébré le cinquième centenaire de la naissance d’André Vésale à Bruxelles le 31 décembre 1514 et ont redynamisé les travaux concernant la vie et l’œuvre du père de l’anatomie moderne. La Bibliothèque interuniversitaire de santé, la Bibliothèque de l’Académie nationale de médecine et la Société française d’histoire de la médecine se sont associées à ces commémorations en organisant à Paris, les 21 et 22 novembre 2014, deux journées d’étude internationales et interdisciplinaires consacrées à La Fabrique de Vésale. La mémoire d’un livre. Les études ici réunies témoignent de la richesse et de la diversité des échanges et des réflexions qui eurent lieu à cette occasion et ouvrent des perspectives nouvelles pour la recherche.»

Ont contribué à ce volume : Évelyne Berriot-Salvadore, Annie Bitbol-Hespériès, Véronique Boudon-Millot, Stéphanie Charreaux, Jacques Chevallier, Valérie Deshoulières, Johann Gillium, Danièle Gourevitch, Vivian Nutton, Maria Portmann, Alain Ségal, Jérôme van Wijland, Stéphane Velut, Jean-François Vincent, Jacqueline Vons.

logos-vesale-600

Editeur: Bibliothèque interuniversitaire de Santé, Paris
Date de publication: 01/25/2016
ISBN: 978-2-915634-17-4
Disponible en: Ebook
FacebooktwitterpinterestlinkedinmailFacebooktwitterpinterestlinkedinmail

2 réflexions sur « Actes des journées Vésale (2014) »

  1. pourriez vous me signaler si des travaux ont été entrepris, en France ou ailleurs, pour identifier les personnages qui sont présentés sur le frontispice de la Fabrica dans son édition originale ?
    Certains semblent évidents (Vénale, Colombo,Titien ..) ou possibles ( Oporinus, Luther, Michel Servet ???).
    Merci pour tous renseignements .

    1. Bonjour,

      Vous pouvez notamment vous reporter, sur cette question, aux travaux suivants, qui sont en ligne :

      Magali Vène, Jacques Gana. Les frontispices des livres de médecine, BIUM, 1999.
      https://www.biusante.parisdescartes.fr/expo/ Voir à propos du frontispice de Vésale:
      https://www.biusante.parisdescartes.fr/expo/image014/image.htm et en particulier la page  » Les personnalités » dans l’analyse.

      Une biographie à jour sur la question se trouve dans l’Introduction générale https://www3.biusante.parisdescartes.fr/vesale/pdf/intro.pdf (p. 13 sq, et notes) de J. Vons, S. Velut. La Fabrique de Vésale et autres textes, 2015, également sur le site de la BIU Santé: https://www.biusante.parisdescartes.fr/vesale/

      Voici l’opinion de Jacqueline Vons et Stéphane Velut sur le sujet précis des identifications (p. 14):

       » On a tenté d’identifier ces spectateurs ; à gauche Oporinus tourné vers l’homme nu, et peut-être d’autres humanistes ayant embrassé la Réforme ou protecteurs et amis de l’auteur ; à droite, à l’avant-plan, Realdo Colombo, et dans les gradins les humanistes galénistes (Sylvius, Guinter) ; au centre, les disciples et d’autres amis, Fallope, Ingrassia, Calcar même, tandis que Le Titien serait représenté derrière l’épaule de Vésale. Une telle lecture, à condition qu’elle fût plausible, n’est pas seulement anecdotique. Il est certain que la représentation d’un public composé d’érudits et de savants, les uns conquis, les autres encore hésitants, devait illustrer la force persuasive de la dissection publique défendue par Vésale. La diversité des attitudes, prises sur le vif ou imaginées, la variété des expressions et des gestes (de l’intérêt au rejet), qui rendent cette gravure fourmillante de vie, suffisent pour démontrer la valeur polémique d’un tel frontispice, microcosme de toutes les idées sur l’art médical et sur le rôle de la dissection dans l’enseignement ; bien au-delà d’une simple accumulation d’amis ou d’ennemis, la modernité et le passéisme se font face, dans une opposition assez simple de figures et de jeux de lumière. »

      Ils observent (ibid n. 57):

       » V. PEREZ FONTANA, Andreas Vesalius y su epoca, Montevideo, Ministerio de Salud publica, 1963, p. 221-230, propose une identification pour tous les personnages du frontispice, en les comparant avec d’autres gravures et portraits ; l’interprétation est certes séduisante, mais ne prend pas suffisamment en compte les conventions dans ce type de représentation. »

      Notre service de fourniture de documents peut vous fournir les articles cités, si vous le souhaitez.

      Bien cordialement,

      JFV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.