PrésentationMode d’emploiServices associésRéutilisations

Liste des pages

Catalogue des ouvrages en relation avec celui-ci
Liste des chapitres de ce livre | Histoire des femmes médecins Cliquez ici pour telecharger tout ou partie de ce document au format Adobe PDF (Acrobat) PDF

Lipinska, Mélanie. Les femmes et le progrès des sciences médicales.
Paris : Masson, 1930.

Les pages sont affichées 100 par 100.
Cliquez sur les flèches pour passer au lot suivant.
Cliquez sur un numéro de page pour
commencer votre lecture à partir de cette page
 

Nombre de pages : 245            1-100 page précédente
[sans numérotation] [Page de faux-titre]
[page blanche]
[sans numérotation] [Page de faux-titre]
[page blanche]
[sans numérotation] [Page de titre]
[page blanche]
v [Préface]
     Image : Photographie du Dr Mélina Lipinska, M. Albert Thomas et M. Jusserand.
vi
vii Lettre au Dr Lipinska de Laignel-Lavastine.
viii
1 Première partie. Période primitive. La médecine primitive et les guérisseuses. Origine de la médecine. Magie et pratiques rationnelles. Les guérisseuses primitives se rencontrent partout. Leur importance sociale. Leur rôle d'intermédiaire entre le monde surnaturel et les malades. Leur thérapeutique. Rudiments de psychothérapie et de physiothérapie. Les sages-femmes primitives : version par manoeuvres externes et par manoeuvres internes. Embryotomie.
2
3
4
5
6
7
8
9 Deuxième partie. Antiquité. Chapitre II. La médecine sacerdotale. Prêtres et prêtresses dans l'Antiquité. Analogie des idées médicales chez les peuples historiques et chez les primitifs. Psychothérapie dans les temples. Songes. La Pythie : ses oracles médicaux. Déclin de la médecine sacerdotale.
10
11
12
13
14
15
16
17 Chapitre III. La médecine laïque dans l'Antiquité, femmes-médecins. Femmes versées dans les connaissances médicales ; herbes magiques. Les pythagoriciennes. La médecine et les femmes dans Pline. Medicae de Galien. Femmes médecins écrivains : Cléopâtre, Aspasie, Métrodora. La médecine et les femmes à Rome : Victoria, Léoparda, etc., etc. Les femmes chrétiennes et la médecine : Sainte Nocérata, Théodosia, Fabiola.
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27 Troisième partie. Moyen-âge. Chapitre IV. L'Italie du Moyen-âge. Les femmes médecins salernitaines : Trotula. Ses oeuvres. Edit de Sixte IV à Rome. Femmes-médecins à Naples, à Florence, dans le Piémont, dans la République de Venise, à Padoue et Bologne.
28
29
30
31
32
33
34 Chapitre V. La médecine et les femmes en Allemagne. Conception de la maladie analogue à celle des primitifs. Guérisseuses et voyantes dans les épopées ? Leur thérapeutique à l'époque des invasions. Exercice de la médecine par les nonnes. Sainte-Hildegarde, fondatrice des sciences naturelles et de la psychothérapie.
35
36
37
38
39
40
41 Chapitre VI. La féodalité. La médecine dans l'éducation des femmes : châtelaine et arzâtine dans les épopées germaniques. Femmes-médecins en Allemagne. La médecine féminine dans les épopées françaises. Femmes-médecins en France.
42
43
44
45
46
47
48
49 Quatrième partie. Temps modernes jusqu'au XIXe siècle. Chapitre VII. Oliva Sabuco. Passions salutaires et nuisibles ; une pionnière de l'hygiène mentale en Espagne. La "nouvelle Philosophie de l'homme". Double origine des maladies : passions, poisons. Mme Chinchona et l'écorce de quinquina.
50
51
52
53
54
55 Chapitre VIII. France du XVIe siècle à la révolution. XVIe et XVIIe siècles. Les chirurgiennes. Etudes d'anatomie par les femmes. Loyse Bourgeois : sa vocation pour la médecine, ses écrits : obstétrique, gynécologie et pathologie interne. La haute conception de son art. Manuel pour les sages-femmes de Marguerite du Tertre de la Marche. Edit du 8 août 1694. Arrêt de la cour d'Appel de Tournay du 13 novembre 1698.
56
57
58
59
60
61
62
63 Chapitre IX. France : le XVIIIe siècle. Disparition des médeciennes et des chirurgiennes en France. Malgré la défense d'exercer, les femmes françaises étudient et même publient des livres : Mme Fouquet... (les remèdes faciles et expérimentés, 1701) ; Mme Lehousier du Coudray (L'art d'abrégé des accouchements, 1725) ; Mme Coutanceau, fondatrice de la Maternité de Bordeaux ; Mme Anel de Rebous (Avis aux mères qui veulent nourrir leurs enfants, 1767). Trois femmes qui laissèrent des traces dans l'histoire de la médecine : Melle Bihéron, Mme d'Arconville et Mme Necker.
64
65
66
67
68
69
70
71
     Image : Madame Necker
72 Chapitre X. Suisse, Allemagne, Hollande du XVIe au XVIIIe siècle. La veuve du Dr Othon Brunfels exerce à Bâle. Maria de Hilden à Genève. Dorothée Erxleben, docteur en médecine de l'Université de Halle. La hollandaise Catherine-Gertrude Schraders découvrit le placenta praevia.
73
74
75
76
77
78
79
80 Chapitre XI. Angleterre aux XVIIe et XVIIIe siècles. Catherine Tishem, Anne Halkett, Elisabeth de Kent, Lady Montague, Catherine Bowler et Jeanne Stephens.
81
82
83
84
85
     Image : Portrait de Lady Montague.
86
87
88
89 Chapitre XII. La Pologne du Moyen-âge au XVIIIe siècle. Moyen-âge : Johanna à Poznan, Catherine à Cracovie. Une étudiante en habit masculin. Les femmes luttent contre la peste (1652). Mme Halpir.
90
Nombre de pages : 245            1-100 page précédente