PrésentationMode d’emploiServices associésRéutilisations

Liste des chapitres

Catalogue des ouvrages en relation avec celui-ci
Liste des pages de ce livre | Littérature médicale en français de 1500 à 1600 Cliquez ici pour telecharger tout ou partie de ce document au format Adobe PDF (Acrobat) PDF

Grévin, Jacques. Le second discours de Jaques Grevin, docteur en medecine à Paris, sur les vertus et facultez de l’Antimoine, auquel il est sommairement traicté de la nature des Mineraux, venins, pestes, et de plusieurs autres questions naturelles et medicinales, pour la confirmation de l’advis des Medecins de Paris, et pour servir d’Apologie contre ce qu’a escrit M. Loïs de Launay, Empirique,
A Paris, chez Jacques du Puys, 1567.

 
Nombre de pages : 270            1-270
[sans numérotation] [Page de titre]
[sans numérotation] Matieres traictees en ce liure
[sans numérotation] A Monsieur de Carnavalet, Chevalier de l'ordre du Roy, & gouuerneur de Monseigneur le Duc d'Aniou. Epistre
[sans numérotation] Celebrium aliquot medicorum Parisiensium de Antimonio sententiae. Ioannis Gorraei Doctoris medici de Antimonio sententia, ex quadam ipsius epistola desumpta
[sans numérotation] Nicolai Magni Doctoris Medici de Antimonio sententia, ex quadam ipsius epistola desumpta
[sans numérotation] Simonis Petraei, Doctoris Medici de Antimonio sententia
[sans numérotation] Guilielmi Plantii Doctoris Medici de Antimonio sententia
[sans numérotation] Collegi Medicorum Parisiensium de Antimonio sententia
[sans numérotation] Epistre de Fl. Chrestien a Iaques Gréuin, medecin, son amy singulier
1 Preface
12 Chapitre premier, auquel il est monstré que l'Antimoine crud est poison
42 Chapitre second, auquel il est monstré que l'Antimoine calciné est poison
[sans numérotation] Chapitre troisieme, auquel il est monstré, que le Borax n'a aucune proprieté de corriger la malice de l'Antimoine
[sans numérotation] Chapitre quatrieme, auquel il est monstré, que l'Antimoine preparé en la façon que le prepare Matthioli, ne peut estre medicament purgeant
95 Chapitre cinquiesme, auquel il est briefuement monstré que l'Antimoine ne peult guerir la peste
103 Chapitre sixieme, auquel il est monstré que les formes specifiques ne procedent point de l'influence des Astres
110 Chapitre septieme, auquel il est monstré que la Rheubarbe dont nous usons est celle de laquelle les anciens ont parlé, & partant qu'elle est bon medicament purgeant. Item que la Scamonee & Turbith desquels nous usons ne sont si mauuais que l'Antimoine
[sans numérotation] Francisci Thorii Bellionis Satyra: Ad Iacobum Greuinum, Medicum
[sans numérotation] Faultes a corriger
Nombre de pages : 270            1-270