PrésentationMode d’emploiServices associésRéutilisations

Liste des pages

Catalogue des ouvrages en relation avec celui-ci
Liste des chapitres de ce livre | Littérature médicale en français de 1500 à 1600 Cliquez ici pour telecharger tout ou partie de ce document au format Adobe PDF (Acrobat) PDF

La Tousche, Gervais de. La Tres-haute et tres-souveraine science de l'art et industrie naturelle d'enfanter. Contre la maudicte et perverse impericie des femmes que l'on appelle saiges femmes, ou belles meres, lesquelles par leur ignorance font journellement perir une infinité de femmes & d'enfans à l'enfantement...Adce que desormais toutes femmes enfantent heureusement, et sans aucun peril ny destourbier, tant d’elles que de leurs enfans, estant totes saiges et perites en icelle science. Nouvellement recherchee et mise en lumiere par G. D. L. T. Gentilhomme Poictevin,
A Paris, chez Didier Millot, 1587.

Les pages sont affichées 100 par 100.
Cliquez sur les flèches pour passer au lot suivant.
Cliquez sur un numéro de page pour
commencer votre lecture à partir de cette page
 

Nombre de pages : 44            1-44
[sans numérotation] [Note manuscrite]
[sans numérotation] [Note manuscrite]
[sans numérotation] [Note manuscrite]
[sans numérotation] [Note manuscrite]
1 [Page de titre]
[sans numérotation]
2 A toutes Roynes et Princesses, à toutes Dames & Demoiselles d'honneur, à toutes femmes debonnaires, de vertu & de patience, tres-humble Salut
[sans numérotation]
3
[sans numérotation]
4 A la tres-haute et tres-souueraine science de l'art & industrie naturelle d'enfanter, redigee en preceptes par escript, contre l'ignorance & impericie des saiges femmes ou belles meres de nostre temps: comme s'ensuit, et premierement. Asscauoir, d'où est proceddee l'inuention de ces saiges femmes ou belles meres, ueu que toute femme doit estre saige en un art & science qui luy est tant necessaire, pour la conseruation & de la vie & de ses enfans. Chapitre premier
[sans numérotation]
5 Assçauoir d'où est proceddé le premier malheur des femmes à leur enfantement, qui a causé l'eslection de ces officieres susdictes. Chap. II
[sans numérotation]
6
[sans numérotation] Comment ceste nouuelle officiere a commencé à forcer & violenter nature, & l'a constituee (par son ignorance & ses inuentions nouuelles) en abominable corruption. Chap. III
7
[sans numérotation]
8
[sans numérotation]
9
[sans numérotation] Comment il faut rembarrer & abollir les abominables inuentions & philosophastries de ceste saige pecore, & remettre les choses au premier ordre de nature, comme Dieu l'a ordonné. Chap. IIII
10
[sans numérotation]
11 Comment donc la femme enceinte se doit preparer quand elle sent l'heure de son enfantement approcher. Chap. V
[sans numérotation] Comment la femme en trauail d'enfant se doit gouuerner auec toute patience & modestie, & se donner bien garde de penser forcer ny violenter nature en son operation. Chap. VI
12
[sans numérotation]
13
[sans numérotation]
14 Comment les saiges femmes, ou bien les meres, seurs, cousines, voisines & amies de celle qui seront en trauail d'enfant, se gouuerneront desormais à l'endroict d'elles en tel affaire. Chap. VII
[sans numérotation]
15
[sans numérotation] Des accidents qui peuuent arriuer (mais rarement) à nature, à l'enfantement. Et comment les saiges femmes s'y doiuent gouuerner & y remedier. Chap. VIII
16
[sans numérotation]
17
[sans numérotation]
18
[sans numérotation]
19
[sans numérotation] Brief Aduertissement tres-notable
20 [Table des matières]
[sans numérotation] Extraict du priuilege du Roy
Nombre de pages : 44            1-44