L. 306.  >
À Charles Spon, le 16 février 1653

Monsieur, [a][1]

Le présent porteur que je vous adresse est un honnête homme nommé M. Érasme Bartholin, [2] fils de Gaspard [3] et frère de Thomas [4] qui ont écrit de l’anatomie[1] Il est mon bon ami, je vous le recommande, et vous prie de le servir et obliger, tum proprio nomine, tum meo[2] s’il a quelque besoin de votre secours en quelque façon. Il a désiré d’avoir l’honneur de vous voir et de vous saluer après m’avoir ouï parler de vous et de votre mérite ; et je pense aussi d’une autre part, si bene te novi[3] que vous ne serez pas marri de le connaître : il est fort savant et fort sage. Je ne vous dirai autre chose pour le présent, celle-ci est extraordinaire, d’autant que je ne puis savoir quand vous la recevrez. Aimez-moi, s’il vous plaît, toujours et croyez que je serai toute ma vie, Monsieur, votre très humble et très obéissant serviteur,

Guy Patin.

De Paris, ce 16e de février 1653.


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Charles Spon à Guy Patin, le 16 février 1653.
Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0306
(Consulté le 22.01.2020)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.