L. latine 163.  >
À Hermann Conerding, le 23 mars 1661

[Ms BIU Santé no 2007, fo 102 ro | LAT | IMG]

Au très distingué M. Hermann Conerding, docteur en médecine, à Wolfenbüttel. [1][1]

Très distingué Monsieur, [a][2]

Par monsieur votre neveu, [3] j’ai reçu votre très agréable lettre avec très grande joie. Dieu tout-puissant soit loué et remercié, ainsi que vous, de ce qu’après tant d’années, vous vous souveniez si sincèrement de moi. Je vous vaux bien en cela car j’ai fort souvent pensé à vous et parlé de vous avec divers Allemands. Je vous remercie aussi de m’avoir jadis recommandé au très distingué M. Johann Daniel Horst, qui m’a parlé de vous il y a quelques années et m’a déclaré par écrit votre singulière bienveillance à mon égard. [4] Je puis en effet vous affirmer que vous avez très souvent occupé mes pensées et mes rêveries, et que vous le faites encore ; et si j’étais meilleur dessinateur, je vous dépeindrais encore facilement (tant vous vivez dans mon souvenir). Vous n’êtes donc pas sorti de ma mémoire : non seulement, je vous tiens pour présent, mais si vous vouliez et si vous étiez près de moi, je me mettrais entièrement à votre service. Si donc vous désirez quelque chose de notre ville, écrivez-moi je vous prie ; mais en attendant, souffrez que je vous demande une chose et une seule : on soutient et écrit en vos universités d’Allemagne des dissertations et des thèses de médecine, que même on imprime ; [5] s’il s’en trouve à vendre, achetez-les et envoyez-les-moi ; j’en rembourserai de très bon cœur le prix et les frais de port. Je salue MM. les très distingués Conring [6] et Horst. Vale, très distingué Monsieur, et aimez-moi.

De Paris, le 23e de mars 1661.

Votre Guy Patin de tout cœur.

Je vous joins un livre en français contre l’antimoine ; [2][7] je l’ai remis à monsieur votre neveu. S’il s’en présente quelque autre qui vous soit agréable, je vous le ferai parvenir sans peine, pourvu que je dispose de quelqu’un à qui le confier en toute sûreté.


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Hermann Conerding à Guy Patin, le 23 mars 1661.
Adresse permanente :
//www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1196
(Consulté le 13.05.2021)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.