L. latine 201.  >
À Sebastian Scheffer, le 7 juillet 1662

[Ms BIU Santé 2007, fo 110 vo | LAT | IMG]

Au très distingué M. Stephan Scheffer, [1] docteur en médecine à Francfort.

Très distingué Monsieur, [a][1]

Saisissant l’occasion d’écrire à M. Peter Lotich, [2] votre compatriote, pour lui faire réponse, je n’ai pas voulu manquer à mon devoir en vous faisant savoir que, grâce à Dieu ! je jouis d’une santé impeccable, ce qui est une très grande félicité pour les humains, tout le reste n’étant que sornettes et délires de gens oiseux. Si vous avez quelque chose à m’écrire, donnez votre lettre au même M. Lotich, à qui j’ai indiqué un moyen sûr de m’envoyer toutes les lettres qu’il voudra. Je salue très obligeamment le vénérable vieillard qu’est Monsieur votre père. [3] J’attends votre réponse sur la nouvelle édition de l’opuscule du très distingué Caspar Hofmann. [2][4] Portez-vous bien, très distingué Monsieur, et aimez-moi.

De Paris, le 7e de juillet 1662.

Votre Guy Patin de tout cœur.


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Sebastian Scheffer à Guy Patin, le 7 juillet 1662.
Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1234
(Consulté le 25.10.2020)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.