L. latine 142.  >
À Johann Garmers, le 11 septembre 1660

[Ms BIU Santé 2007, fo 88 vo | LAT | IMG]

Au très distingué M. Johann Garmers, docteur en médecine, à Hambourg.

Très distingué Monsieur, [a][1]

Votre lettre m’a été fort agréable, elle m’a confirmé l’excellent état de vos affaires et la bonne réception des livres que je vous avais envoyés. Comme vous l’avez voulu, j’ai confié les autres qu’avez désirés à un marchand de chez vous : les Opera omnia de Gassendi, avec tout ce qui existe de Baillou, non relié, comme vous l’aviez spécifié dans votre lettre. [1][2][3] J’ai reçu de lui 62 livres tournois : 12 pour les Baillou et 50 pour le Gassendi, que je n’ai pas pu avoir pour moins cher. Pour les œuvres de Baillou, il n’en restait que deux tomes en vente : le premier des Consultationes et les Ephemerides. On ne trouve aucun Gassendi en blanc chez nos libraires, qui ne se sont pas bien entendus avec ceux de Lyon ; j’ai reçu le vôtre par un ami qui, sur ma prière, il y a quelques mois, a bien voulu s’en charger, afin que vous n’en soyez pas démuni. J’apprends que vous avez écrit quelque chose de nouveau sur la médecine, [2][4] et que votre compatriote Lambeck a publié deux livres de Originibus Hamburgensium et de Historia rei literariæ[3][5] Envoyez-moi tout cela si vous pouvez par quelque porteur idoine à qui j’en rembourserai aussitôt le prix. Si vous désirez quelque chose d’autre sur nos affaires, je vous l’enverrai certainement et n’y manquerai pas, pourvu que vous m’indiquiez à qui je pourrais le confier en toute sûreté. Mes fils vous remercient et vous renvoient leurs salutations ; [6][7] tout comme je fais moi-même, ainsi qu’à l’illustrissime M. Moller, qui fut jadis votre ambassadeur ici, avec le très distingué M. Penshorn, dont j’honore bien le souvenir. [8][9]

De Paris, le 11e de septembre 1660.

Votre Guy Patin de tout cœur.


1.

La précédente lettre de Guy Patin à Johann Garmers dont on ait la trace date de décembre 1657. Il dut y en avoir d’autres depuis, mais elles sont aujourd’hui perdues.

V. notes [19], lettre 442, pour les « Œuvres complètes » de Pierre Gassendi (Lyon, 1658), et [1], lettre latine 125, pour la collection complète des ouvrages de Guillaume de Baillou.

2.

Nocturnæ exercitationes in medicas historias, quæ plurimum conducunt ad artem prædicendi in morbis acutis. Auctore Francisco Rubeo, Medico ac Philosopho Civique Genuensi. Joannes Garmer denuo edidit et præfationem notasque et Indicem accuratum adjunxit [Essais vespéraux sur des observations médicales, qui contribuent beaucoup à l’art de pronostiquer dans les maladies aiguës. Par Francesco Rossi, médecin, philosophe et citoyen de Gênes (né en 1576). Johann Garmers l’a réédité et y a ajouté une préface, des notes et un index précis] (Hambourg, Johan Nauman, 1660, in‑8o ; précédente édition à Gênes, Josephus Pavonis, 1622, in‑4o).

3.

Peter Lambeck (Petrus Lambecius, Hambourg 1628-Vienne 1681), historien allemand et bibliothécaire de l’empereur Léopold ier :

  • Origines Hamburgenses, sive Rerum Hamburgensium liber primus, ab urbe condita usque ad annum Æ. C. 1225. Cum Appendice quæ duplicem continet S. Anscharii, primi archiepiscopo Hamburgensis, Vitam, integrè nunc primùm à Lambrecio erutam è tenebris, et notis illustratam [Les Origines hambourgeoises, ou le premier livre de l’Histoire de Hambourg, depuis la création de la ville jusqu’à l’an 1225 de l’ère chrétienne. Avec un appendice qui contient en deux parties la vie de saint Anschaire (de Brême), premier archevêque de Hambourg, que Lambeck a intégralement mise au jour pour la première fois et éclairée de notes] (Hambourg, Johann Naumann, 1652, in‑4o) ;

  • Liber primus prodromi Historiæ literariæ, necnon libri secundi capita iv priora… [Premier livre d’une introduction à l’Histoire littéraire, avec les 4 premiers chapitres du 2e livre…] (Hambourg, M. Piper, 1659, in‑fo).

a.

Brouillon autographe d’une lettre que Guy Patin a écrite à Johann Garmers, Ms BIU Santé 2007, fo 88 vo.

s.

ms BIU Santé 2007, fo 88 vo.

Clar. viro D. Io. Garmers, Doctori Medico, Hamburgum.

Iucundissima mihi fuit Epistola tua, Vir Cl. per quam certior factus
sum de optimo rerum tuarum statu, et de libris acceptis quos miseram.
Harum latui Vestrati Mercatori ut voluisti, tradidi eos quos optasti libros, nempe Cl.
Gassendi Opera omnia, cum Ballonij
singulis quæ extant, non ligata, ut
per tuam significasti : pro quibus accepi à vestrate Mercatore 62.
libellas Turonensos ; nempe 12. pro Ballonio, et 50. pro Gassendo, quæ
viliori pretio haberi non potuerunt. Ex operib. Ballonij duo tomi vix
supersunt, nempe i. Consiliorum, et Ephemerides. Gassendus non
compactus, nullus repertus est apud nostros Bibliopolas, quib. non bene
convenit cum Lugdunensibus : tuum accepi ab amico, qui rogatu meo in aliquot
menses voluit eo carere, ne Tibi deessem. Audio Te aliquid scripsisse
novi de re Medica : et Lambecium vestratem duos libros scrip emisisse, de
Originib. Hamburgensium, et de Historia rei literariæ : hæc omnia mitte
si potes, per idoneum aliquem vectorem, cui pretium statim refundam.
Si quid aliud cupias de reb. nostris, mittam haud dubiè, nec deero, modò
indices mihi cui possim tutò committere. Filij mei Tibi gratias agunt,
et resalutant : ut ego Te, et Illustriss. virum D. Mollerum, Legatum
olim vestrum, cum Viro Cl. D. Pensorn, cujus manibus bene precor.

Datum Lutetiæ Paris. xi. Sept. 1660. Tuus ex animo Guido Patin.


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Johann Garmers à Guy Patin, le 11 septembre 1660.
Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1175
(Consulté le 04.04.2020)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.