L. latine 214.  >
À Thomas Bartholin, le 12 octobre 1662

[Ms BIU Santé 2007, fo 115 vo | LAT | IMG]

Au très distingué M. Thomas Bartholin, à Copenhague.

Très distingué Monsieur, [a][1]

Hodie paucis te volo[1] M. Flescher, [2] votre compatriote, se porte beaucoup mieux : il semble à présent tout à fait rétabli et n’a plus besoin que de consolider ses forces, ce qui demandera un certain temps. Il est maintenant sans fièvre, ni flux de ventre, ni coliques ; [3][4] quelques séquelles hémorroïdaires le tourmentent cependant. [5] Tous les matins, quand il a l’estomac vide, il prend du lait bouilli avec un jaune d’œuf et un peu de sucre, [6] puis se rendort et ne dîne que cinq heures plus tard, et cela lui réussit bien ; il dort presque sa nuit entière. En bref, il se porte si bien qu’il n’apparaît presque plus aucun vestige de la maladie qui s’est achevée, à part cette faiblesse qui succède ordinairement aux maladies graves. j’espère que je lui dirai adieu dans quelques jours, en ne lui prescrivant qu’un régime modéré avant qu’il ne s’en aille. [7] Nous avons ici votre ambassadeur, que j’ai vu faire son entrée dans Paris en beau cortège et apparat royal. [2][8] Je salue Messieurs vos frères. [9] Portez-vous bien, très distingué Monsieur, et aimez-moi.

De Paris, le 12e d’octobre 1662.

Votre Guy Patin de tout cœur.


1.

« J’ai aujourd’hui peu de mots à vous dire » : Paucis te volo, pour Volo te alloqui cum paucis verbis, est une ellipse qu’on trouve chez plusieurs auteurs latins classiques.

2.

Louis xiv avait accordé sa première audience le 12 octobre à Hannibal Sehested (v. note [7], lettre 735), ambassadeur du Danemark, (Levantal). Il venait pour tenter d’obtenir le mariage du prince héritier de Danemark, le futur roi Christian v, avec Élisabeth-Marguerite, Mlle d’Alençon, deuxième fille du second lit de Monsieur, Gaston, duc d’Orléans (v. note [6], lettre 735), future duchesse de Guise.

a.

Brouillon autographe d’une lettre que Guy Patin a écrite à Thomas Bartholin, Ms BIU Santé 2007, fo 115 vo.

s.

ms BIU Santé 2007, fo 115 vo.

Cl. viro D. Thomæ Bartholino, Hafniam.

Vir Cl. hodie paucis Te volo. Popularis vester D. Flechem longè melius
habet : videtur nunc sibi planè restitutus, unum dumtaxat virium robur
in eodem requiritur, quod absque certo quodam tempore nequit consequi. Nunc
est sine febre, sine fluxu, sine torminibus ; hæmorrhoïdales quædam
reliquiæ tamen eum exercent : utitur quotidie mane jejuno ventriculo, lacte
cocto, cum vitello ovi, et pauco saccaro, cui assumpto superdormit, nec
prandet nisi post quinque horas : et bellè procedit : totam penè noctem dormit : denique,
tam bellè se habet, ut exacti morbi vix ulla appareant vestigia, præter
eam virium imbecillitatem quæ graviores morbos consequi solet. Spero me cis
paucos dies ei valedicturum, et soli diœtæ moderatæ eum commitendo, ab eo
recessurum. Habemus hîc Legatum vestrum, quem vidi pulchro comitatu
et pompa regia Parisios ingredientem. Dominos fratres tuos saluto. Vale,
Vir Cl. et me ama. Parisijs, 12. Oct. 1662. Tuus ex animo Guido Patin.


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Thomas Bartholin à Guy Patin, le 12 octobre 1662.
Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1247
(Consulté le 22.01.2020)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.