L. latine 234.  >
À Sebastian Scheffer, le 19 mars 1663

[Ms BIU Santé 2007, fo 141 vo | LAT | IMG]

Au très distingué M. {Stephan} Sebastian Scheffer, [1] docteur en médecine à Francfort.

Très distingué Monsieur, [a][1]

Je vous ai récemment écrit, savoir le 8e de mars, par l’intermédiaire du jeune Öchs ; [2] mais aujourd’hui, je vous écris par celui de notre ami Sebastian. [2][3] Vous trouverez dans mon paquet deux de mes jetons d’argent, [4] frappés jadis durant mon décanat, [5] avec deux exemplaires de mon portrait. Usez et abusez de ces petits présents ; c’est que, si votre graveur joint les Illustrium virorum Elogia dans le livre qu’il songe à publier, j’enverrai aussi le mien afin qu’il ne perde pas son temps à me décrire ou n’y dise pas autre chose que ce que je voudrais ; mais je désirerais qu’on intitulât ainsi mon portrait : [6] Guido Patin, Bell. Doctor Med. Paris. et Professor regius ; [3] peu m’importe que ce soit en grandes ou petites lettres. Pour la devise à placer au-dessous, je souhaiterais qu’on remplaçât ces mots, Spes mea Deus[4][7][8] par ceux-ci : Felix qui potuit[5][9] Sous le distique, on mettra ces lettres : I.D.N.B.D.S., pour Ioannes de Nulli, Bellovacus, Doctor Sorbonicus[6][10][11] excellent et très savant homme qui est mort récemment. On ne parle plus ici d’une guerre à mener contre le pape, [12] mais bien de nombreuses alliances à établir et à confirmer entre divers princes. Je vous envoie une lettre pour M. Mocquillon. [13] Je n’ai pas encore reçu le paquet de Lyon qui contient l’Opus de Vorburg, [7][14] je l’attends cependant d’un jour à l’autre car la navigation a été rétablie depuis peu. Je salue de tout cœur le très distingué M. Lotich. [15] Chaque fois que vous voudrez m’écrire, confiez vos lettres à M. Öchs [16] ou à Sebastian, [2] qui écrivent de temps en temps à Paris et auront soin de me les remettre. Je salue M. votre père, [17] ce vénérable vieillard, ainsi que votre très douce épouse. [18] Portez-vous bien, très distingué Monsieur, et continuez de m’aimer comme vous faites.

De Paris, ce lundi 19e de mars 1663.

Votre Guy Patin de tout cœur.


a.

Brouillon autographe d’une lettre que Guy Patin a écrite à Sebastian Scheffer, Ms BIU Santé 2007, fo 141 vo.


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Sebastian Scheffer à Guy Patin, le 19 mars 1663.
Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1267
(Consulté le 20.04.2021)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.