À Claude II Belin, le 18 octobre 1630

Note [12]

Guy Patin a souvent parlé dans ses lettres des deux Seguin médecins, Claude, le jeune, et son oncle Pierre.

Pierre Seguin (Paris 1566-ibid. 27 janvier 1648), docteur régent de la Faculté de médecine de Paris en 1594, avait d’abord été professeur au Collège du Cardinal Lemoine. Ayant épousé Anne Akakia, fille de Martin ii (v. note [12], lettre 128), Seguin avait succédé à son beau-père dans sa chaire de chirurgie au Collège royal (1598), qu’il échangea contre celle de médecine après la démission de Jean Duret (v. note [10], lettre 11). Médecin consultant de Louis xiii, premier médecin d’Anne d’Autriche, ses occupations ne lui permettant pas de continuer ses fonctions au Collège royal, il les avait résignées en faveur de son fils Michel (v. note [35], lettre 183) en 1618, pour les reprendre à la mort de ce dernier, en 1623. Guy Patin a parlé du fils aîné de Pierre Seguin, lui aussi prénommé Pierre, qui était chanoine (v. note [66], lettre 150).

Claude Seguin (vers 1596-1681) avait été reçu docteur régent de la Faculté de médecine de Paris en 1629. Neveu et successeur de Pierre comme professeur au Collège royal en 1630, il fut conseiller médecin du roi en 1641, puis son médecin ordinaire, charge qu’il racheta à Charles Guillemeau pour 50 000 livres, avant de devenir premier médecin d’Anne d’Autriche à la mort de son oncle, en 1648. Il revendit en 1650 sa charge de médecin ordinaire du roi à Marin Cureau de La Chambre pour 22 000 écus (66 000 livres). Claude Seguin était gendre de Jacques ii Cousinot (v. note [26], lettre 7). Devenu veuf, il se démit de toutes ses fonctions et entra dans les ordres en 1668, pour quitter la Faculté en 1670. Seguin obtint une riche abbaye et s’employa, mais sans succès, à parvenir à l’épiscopat. Il se retira enfin à l’abbaye Saint-Victor jusqu’à sa mort.


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Guy Patin à Claude II Belin, le 18 octobre 1630, note 12.
Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0005&cln=12
(Consulté le 02.04.2020)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.