À Claude II Belin, le 7 avril 1638

Note [3]

« Pour les deux prochaines années. »

La durée du baccalauréat était de deux années, qui incluaient la soutenance (v. note [1], lettre 1) des deux thèses quodlibétaires (aux mois de novembre ou décembre des première et seconde années) et de la thèse cardinale (aux mois de juin ou juillet de la seconde année), immédiatement suivie par l’examen de licence. Certains bacheliers ne soutenaient qu’une seule des deux quodlibétaires prescrites.

Guy Patin omettait ici les détails les plus intéressants du baccalauréat de 1638. Les docteurs régents examinateurs, élus le samedi 30 janvier, avaient été, selon la règle, deux anciens, Jean Bérault (docteur régent en 1620) et Thomas Gamare (1624), et deux jeunes, Hermant de Launay (1625) et Guy Patin (1627). Ils s’étaient réunis le samedi 20 mars 1638 pour examiner les lettres et diplômes des 11 candidats.

Les neuf bacheliers reçus le samedi 27 mars 1638, veille des Rameaux, étaient Jean de Montreuil (natif de Paris), Quentin Thévenin (Châlons), Toussaint Fontaine (Paris), Claude Perrault (Paris), Charles Le Breton (Paris), Isaac Renaudot (Loudun), Eusèbe Renaudot (Loudun), Étienne Le Gagneur (Paris) (ibid. fo 49 ro).


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Guy Patin à Claude II Belin, le 7 avril 1638, note 3.
Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0039&cln=3
(Consulté le 12.04.2021)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.