À Charles Spon, le 14 juillet 1643

Note [17]

François de Joyeuse (Carcassonne 1562-Avignon 1615), fils de Guillaume ii, vicomte de Joyeuse et maréchal de France, fut nommé archevêque de Narbonne en 1581, cardinal en 1583 et duc de Joyeuse en 1587, à la mort de son frère, Anne de Joyeuse. Protecteur de France à la Cour de Rome, il devint archevêque de Toulouse en 1588 et prit part à la réconciliation du pape avec Henri iv, puis à l’annulation de son premier mariage avec la reine Margot (v. note [4], lettre latine 456). Le cardinal de Joyeuse passa en 1604 sur le siège archiépiscopal de Rouen et présida l’Assemblée générale du Clergé en 1605. L’année suivante, le pape Paul v le nomma son légat en France et il devint membre du Conseil de régence établi par Henri iv peu de temps avant sa mort. Il sacra Marie de Médicis le 13 mai 1610, veille de l’assassinat d’Henri iv, puis posa la couronne sur la tête de Louis xiii le 17 octobre de la même année. Il présida les états généraux en 1614 et mourut doyen des cardinaux (G.D.U. xixe s.).

C’était pure raillerie de dire qu’il savait à peine lire et écrire : il était docteur in utroque iure (en droit civil et canonique) de l’Université d’Orléans.


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Guy Patin à Charles Spon, le 14 juillet 1643, note 17.
Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0088&cln=17
(Consulté le 27.10.2020)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.