À Charles Spon, le 14 juillet 1643

Note [20]

« à lui seul plus éminent que bien d’autres » (v. note [1], lettre 310). Partisan déclaré des droits de la reine, Sublet de Noyers avait protesté contre la déclaration de Louis xiii qui limitait son pouvoir. Pour ce motif, il n’avait pas été appelé à faire partie du Conseil de régence et avait quitté la cour. L’opinion et sans doute lui-même pensaient qu’après un témoignage aussi éclatant de fidélité et de dévouement, il serait rappelé par la reine. Anne d’Autriche oublia pourtant ce vieux serviteur de l’État qui ne parut plus à la cour.


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Guy Patin à Charles Spon, le 14 juillet 1643, note 20.
Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0088&cln=20
(Consulté le 02.02.2023)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.