À Charles Spon, le 22 mars 1648

Note [43]

Guy Patin se méprenait sur la mort prochaine d’Esprit de Rémond de Mormoiron, baron de Modène (Sarrians, Comtat Venaissin 1608-1672). Page puis chambellan de Gaston d’Orléans, Modène avait pris part au soulèvement qui visait à renverser Richelieu et qui s’était terminé par la bataille de La Marfée (1641, v. note [1], lettre 110). Attaché ensuite au duc de Guise, il le suivit à Naples, devint mestre de camp général de son armée et conquit plusieurs villes. Cependant, le duc, soit par jalousie, soit sur de faux rapports, le fit arrêter et mettre en jugement comme coupable de desseins ambitieux. Après une dure prison, Modène retourna en France en 1650 et vécut dans la retraite. Il a laissé une Histoire des révolutions de la ville et du royaume de Naples, contenant les actions les plus secrètes et les plus mémorables de tout ce qui s’y passa jusqu’à la mort du prince de Massa (Paris, J. Boullard, 1666, in‑12o, pour la première édition) (G.D.U. xixe s.).


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Guy Patin à Charles Spon, le 22 mars 1648, note 43.
Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0152&cln=43
(Consulté le 22.10.2019)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.