À André Falconet, le 27 août 1648

Note [8]

« Lithopædion de Sens. »

Lithopædion : « [de λιθος, pierre, et παιδιον, enfant] fœtus mort dans l’utérus ou hors de l’utérus, et incrusté de calcaire » (Robin). Guy Patin se dérobait ici à bon compte en obliquant d’une femme « devenue dure comme du bois » au cas beaucoup plus classique du fœtus pétrifié.

Le médecin allemand Ernst Münchmeyer a décrit en 1869 la fibrodysplasia ossificans progressiva [fibrodysplasie ossifiante progressive ou myosite ossifiante progressive]. C’est une maladie héréditaire du tissu conjonctif caractérisée par l’ossification progressive survenant au voisinage des muscles squelettiques. Un gonflement et des douleurs, principalement dans les régions paravertébrales, les épaules et les bras, sont les premiers symptômes qui surviennent habituellement vers l’âge de cinq ans. Une hypoplasie des gros orteils et parfois des pouces est constatée à la naissance. Probablement en référence à ce court passage d’une lettre intime qui n’avait rien d’une publication officielle (mais que beaucoup ont lue à cause de son contenu libertin), elle a été surnommée « syndrome ou maladie de Guy Patin » (Stanley Jablonsky, Dictionary of syndromes and eponymic diseases, 2e édition, 1991).

C’était rendre un bien excessif hommage au nom de Patin : l’observation venait d’André Falconet ; Patin s’était défaussé en passant au lithopædion qui est une tout autre question médicale ; et sur le peu qui en est dit, absolument rien ne peut certifier que la femme en question ait été atteinte d’une maladie de Münchmeyer ; il aurait aussi bien pu s’agir d’une sclérodermie. Ceux qui ont voulu y attacher le nom de notre épistolier étaient de peu clairvoyants pédants, et il vaut mieux l’oublier. Patin lui-même en eût sans doute rougi de honte et de courroux.


Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 27 août 1648, note 8.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0159&cln=8

(Consulté le 21/06/2024)

Licence Creative Commons "Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron." est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.