À Charles Spon, le 20 mars 1649

Note [166]

Mme la Princesse la mère (ou douairière) était Charlotte-Marguerite de Montmorency (1594-Châtillon-sur-Loing 2 décembre 1650). Dernière passion amoureuse d’Henri iv, elle avait épousé en 1609 Henri ii de Bourbon, prince de Condé (mort en 1646, v. note [8], lettre 23). Elle était la sœur d’Henri ii de Montmorency, décapité à Toulouse en 1632 sur ordre du roi après la bataille de Castelnaudary (v. note [15], lettre 12). Ses trois enfants la partageaient entre le parti des frondeurs (Anne-Geneviève, duchesse de Longueville, et le prince de Conti) et celui de la fidélité au roi (M. le Prince, Louis, le grand Condé).

Mlle de Montpensier (Mémoires, première partie, volume 1, chapitre vi, page 201) :

« [La] reine […] avait d’autant plus de joie de me témoigner de la bonté et de me faire des amitiés qu’elle savait bien que cela ne faisait pas plaisir à Mme la Princesse, qui était lors assez mal avec elle parce que le prince de Conti, qu’elle a toujours mieux aimé que M. le Prince, quoique leur mérite fût différent, était allé à Paris avec M. de Longueville ; ce qui faisait croire à la reine qu’elle avait plus de zèle pour le parti de Paris que pour celui du roi. Cela m’en donna pour les intérêts de la cour : j’étais toujours opposée à elle. »


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Guy Patin à Charles Spon, le 20 mars 1649, note 166.
Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0166&cln=166
(Consulté le 08.08.2020)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.