À Nicolas Belin, le 27 mars 1649

Note [2]

Chaloir : « vieux mot qui signifiait autrefois importer, avoir soin. Il n’est plus guère en usage qu’en cette phrase populaire, il ne m’en chaut, pour dire il ne m’importe. Il ne m’en peut chaloir, cela ne me peut être important » (Furetière).


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Guy Patin à Nicolas Belin, le 27 mars 1649, note 2.
Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0169&cln=2
(Consulté le 27.11.2022)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.