À Charles Spon, le 18 juin 1649

Note [53]

Alonso Tostado, prélat et théologien espagnol, plus connu en France sous le nom d’Alphonse Tostat (1400-1455), fut reçu en 1422 docteur en théologie. Député au concile de Bâle en 1431, il se rendit en Italie et soutint à Sienne en 1443, devant Eugène iv et une assemblée de théologiens, 21 propositions dont quelques-unes furent désapprouvées par le pape et réfutées par le cardinal Juan de Torquemada. De retour en Espagne, il n’en fut pas moins nommé abbé de Pincia, évêque d’Avila (1449), membre du conseil de Castille et grand référendaire. Les Opera omnia de Tostat ont été publiées pour la première fois, en 13 volumes in‑fo, à Cologne en 1619 (G.D.U. xixe s.).

V. note [4], lettre 669, pour la Bibliotheca veterum Patrum… du P. Fronton du Duc (12 volumes in‑fo).

En écrivant, dans la phrase suivante, qu’il n’y croyait point, Guy Patin ne cachait pas à Charles Spon son scepticisme à l’égard des idoles de la catholicité : voulait-il (une fois de plus) flatter son correspondant calviniste ou lui dévoiler sincèrement le fond libertin de son esprit (v. note [9], lettre 60) ?


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Guy Patin à Charles Spon, le 18 juin 1649, note 53.
Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0183&cln=53
(Consulté le 06.12.2022)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.