À Charles Spon, le 1er avril 1650

Note [56]

Cousin d’Élie (v. note [1], lettre 72) et d’Alexandre (v. note [2], lettre 557), Giovanni Diodati (Genève en 1576-ibid. 1649) appartenait à une famille originaire de Lucques (Lucca) en Italie ; son père Carlo, converti au calvinisme, s’était réfugié à Genève en 1576. À 21 ans, Giovanni y fut nommé professeur de langue hébraïque par Théodore de Bèze. En 1608, il devint recteur de paroisse dans l’Église réformée et en 1609, professeur de théologie.

Éminent représentant de l’Église de Genève, il est surtout resté célèbre pour ses travaux sur la Bible qu’il commenta et traduisit en italien (1607 et 1641), puis en français (1644, ouvrage dont Guy Patin venait d’acquérir une des éditions genevoises).

Pierre Lamy, apprenti libraire à Paris en 1615, reçu en 1625, a exercé au Palais (« au second pilier de la grand-salle, Au Grand César ») jusqu’en 1660. Sa veuve lui succéda et se remaria en 1662 avec Louis Billaine (Renouard).


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Guy Patin à Charles Spon, le 1er avril 1650, note 56.
Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0223&cln=56
(Consulté le 01.02.2023)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.