À Charles Spon, le 26 juillet 1650

Note [5]

« qui peut-être concernent plutôt la mort elle-même que sa victime. »

V. note [54‑1] du Faux Patiniana II‑1 pour la reprise de ce passage dans L’Esprit de Guy Patin, avec un complément original sur l’inanité des pompes funèbres.


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Guy Patin à Charles Spon, le 26 juillet 1650, note 5.
Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0237&cln=5
(Consulté le 02.02.2023)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.