À Charles Spon, le 4 novembre 1650

Note [8]

Serein : « humidité froide et invisible qui tombe vers le coucher du soleil, qui engendre les rhumes et les catarrhes. Le serein est dangereux aux vieillards. Les gens de complexion robuste ne craignent point d’aller au serein » (Furetière).


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Guy Patin à Charles Spon, le 4 novembre 1650, note 8.
Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0248&cln=8
(Consulté le 15.06.2021)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.