À Charles Spon, le 23 mai 1653

Note [9]

Phrase que Guy Patin a rayée, sans doute parce qu’en se relisant il avait vu qu’il avait dit la même chose un peu plus haut dans sa lettre.


Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 23 mai 1653, note 9.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0315&cln=9

(Consulté le 04/03/2024)

Licence Creative Commons "Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron." est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.