À Charles Spon, le 30 août 1655

Note [28]

« il a suivi la tête du troupeau » ; Sénèque le Jeune (La Vie heureuse, chapitre i, § 3) :

Nihil ergo magis præstandum est quam ne pecorum ritu sequamur antecedentium gregem, pergentes non quo eundum est sed quo itur.

[Rien donc n’est plus important pour nous, que de ne pas suivre, à la manière du bétail, la tête du troupeau, en passant non par où il faut aller, mais par où l’on va].

Dans le Quart livre (chapitres vi à viii), Dindenault est le marchand à qui Panurge achète un mouton qu’il jette aussitôt à la mer, et toutes les autres bêtes du troupeau et Dindenault lui-même le suivent ; d’où vient l’allusion aux « moutons de Panurge » pour qualifier les gens qui suivent aveuglément l’exemple des autres.


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Guy Patin à Charles Spon, le 30 août 1655, note 28.
Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0413&cln=28
(Consulté le 04.02.2023)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.