À Charles Spon, le 30 août 1655

Note [46]

Le For l’Évêque était une prison laïque de l’évêque de Paris installée quai de la Mégisserie en 1222, près de Saint-Germain-l’Auxerrois. For dérive du latin forum, place publique où l’on rendait la justice, « d’où vient qu’on appelle le For l’Évêque le lieu où s’exerce la justice de la temporalité de l’archevêché de Paris, Forum Episcopi. Le peuple dit Four l’Évêque par corruption » (Furetière). Dans un espace très réduit (315 mètres carrés environ), on y détenait environ 200 condamnés, les uns pour dettes et les autres comédiens réfractaires ou incivils (G.D.U. xixe s. et A. Fierro).

Les maîtres des requêtes avaient une juridiction spéciale et sans appel sur tous les officiers de la Maison du roi, c’est ce qu’on appelait les requêtes de l’Hôtel. Le siège de cette juridiction était au For l’Évêque (Chéruel in Olivier Le Fèvre d’Ormesson, Journal, tome i, page 12, note 1).


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Guy Patin à Charles Spon, le 30 août 1655, note 46.
Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0413&cln=46
(Consulté le 08.02.2023)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.