À Charles Spon, le 16 novembre 1655

Note [41]

Henri Sauval (Paris vers 1620-ibid. vers 1670, d’abord avocat au Parlement de Paris, n’avait pas tardé à abandonner le barreau pour se livrer à des recherches sur la capitale. Avec une infatigable ardeur, il se mit à compulser les registres du Parlement, les archives de la ville et des principales communautés, les manuscrits de Saint-Victor, les chartes royales. Il réunit une masse de documents et de faits curieux, et écrivit, dans un style ampoulé et diffus, une histoire de Paris à laquelle il n’avait pas mis la dernière main lorsqu’il mourut.

En 1654, il avait obtenu un privilège pour la faire imprimer sous le titre de Paris ancien et moderne, contenant une description exacte et particulière de la ville de Paris, et quelques érudits avaient déjà connaissance de l’importance de ce travail ; mais Sauval avait apporté si peu d’ordre dans la masse de matériaux accumulés qu’il retardait toujours le moment de livrer à l’impression, ne pouvant faire lui-même la lumière dans ce chaos de notes incohérentes. À sa mort, ses manuscrits, fruit d’un travail persévérant de plus de 20 années, formaient neuf gros volumes in‑fo offrant plutôt les éléments d’une histoire de Paris que cette histoire elle-même. L’ouvrage, même après avoir été remanié et mis dans un meilleur ordre, a toujours gardé ce caractère de confusion qui avait présidé à sa rédaction première ; il n’en est pas moins très important pour l’histoire de Paris, de ses monuments et de ses coutumes. Un des amis de Sauval, nommé Rousseau, s’attacha à en combler les lacunes, à y faire des corrections et des additions, mais il mourut lui-même avant de l’avoir fait imprimer.

Ce grand travail parut enfin sous le titre de Histoire et recherches des antiquités de la ville de Paris (Paris, Charles Moette et Jacques Chardon, 1724, 3 tomes in‑4o). Une édition plus complète fut publiée en 1733 (G.D.U. xixe s.).


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Guy Patin à Charles Spon, le 16 novembre 1655, note 41.
Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0426&cln=41
(Consulté le 18.04.2021)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.