À André Falconet, le 5 décembre 1656

Note [2]

« imbibé de vinaigre d’Italie » (Horace, v. note [5], lettre latine 325), pour dire assassiné par un poison. Ce maître des comptes se nommait Étienne Guérin, seigneur de Marcusson.


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Guy Patin à André Falconet, le 5 décembre 1656, note 2.
Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0456&cln=2
(Consulté le 25.09.2022)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.