À André Falconet, le 5 décembre 1656

Note [3]

« abattu et empoisonné par l’antimoine aulique. Bien d’autres meurent à cause de la dureté et l’âpreté, pour ne pas dire l’atrocité du nouveau froid, que Virgile a appelé scélérat » ; Virgile (Géorgiques, livre ii, vers 255‑257), à propos de la terre arable, et non du climat :

Promptum est oculis prædiscere nigram,
et quis cui color. At sceleratum exquirere frigus
difficile est
.

[Il est facile de discerner à l’œil celle qui est noire ou d’une autre couleur. Son froid scélérat est pourtant difficile à discerner].


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Guy Patin à André Falconet, le 5 décembre 1656, note 3.
Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0456&cln=3
(Consulté le 26.09.2022)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.