À André Falconet, le 5 décembre 1656

Note [8]

« Mars impie sévit dans l’univers entier » (Virgile, v. note [5], lettre 88).

Guy Patin ne semblait pas avoir eu vent du traité de Vilnius (v. note [25], lettre 446), conclu en novembre, qui instaurait une trêve entre la Russie et la Pologne, en défaveur de la Suède. La guerre de Treize ans s’en trouva suspendue pour deux ans. Le principal allié du Moscovite, le tsar Alexis ier, n’était pas alors le petit Tartare de Crimée, mais Bogdan Chmielnicki, hetman des Cosaques d’Ukraine (v. note [11], lettre 413).


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Guy Patin à André Falconet, le 5 décembre 1656, note 8.
Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0456&cln=8
(Consulté le 01.10.2022)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.