À Charles Spon, le 13 mars 1657

Note [36]

Pierre Petit (Montluçon 1594-Lagny-sur-Marne 1677) avait rempli pendant quelque temps la charge de contrôleur à Montluçon puis s’en était démis et s’était rendu à Paris où Richelieu le nomma commissaire provincial d’Artillerie, et le chargea d’inspecter les ports de France et d’Italie. En 1649, il était devenu conseiller et géographe du roi et intendant général des fortifications. Il signala l’un des premiers les vérités importantes contenues dans la Dioptrique de Descartes et reprit, avec Blaise Pascal, les expériences de Torricelli sur le vide. On lui doit l’invention de plusieurs instruments, entre autres d’une machine pour mesurer exactement le diamètre des astres (G.D.U. xixe s.).

Petit a publié plusieurs ouvrages de mathématiques, de physique et d’astronomie, mais aucun sur la comète de 1654. La méprise de Charles Spon, que Guy Patin corrigeait ici, tenait :


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Guy Patin à Charles Spon, le 13 mars 1657, note 36.
Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0469&cln=36
(Consulté le 13.05.2021)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.