À Charles Spon, le 12 mars 1658

Note [19]

« Œuvrons à ce que nul n’ait plus rien » : expression inspirée de Suétone (v. note [42], lettre 183), mais que ni lui ni Tacite n’ont mise en relation avec Ofonius Tigellinus, cruel et pervers favori de Néron, qui dut sa fortune à sa beauté et à ses débauches. Peut-être Guy Patin a-t-il mis là le nom de ce détestable personnage pour mieux dénigrer les manigances cyniques des politiques qu’il dénonçait dans ce passage.


Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 12 mars 1658, note 19.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0519&cln=19

(Consulté le 18/04/2024)

Licence Creative Commons "Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron." est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.